NOUVELLES
22/11/2013 01:10 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Sécurité: Ottawa et Washington veulent une entente avec l'Afghanistan

HALIFAX - Le ministre canadien de la Défense et son homologue américain ont exprimé leur inquiétude, vendredi, quant aux chances que l'Afghanistan signe une entente de sécurité qui permettrait d'y maintenir 8000 soldats américains au cours de la prochaine décennie.

Lors du Forum international sur la sécurité à Halifax, le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a indiqué qu'il voulait que cette entente soit signée avant de recommander au président Barack Obama que des soldats américains continuent d'y risquer leur vie.

«Sans un accord clair, il est difficile pour nous de planifier, ainsi que pour nos partenaires, afin de prévoir ce qui serait un rôle acceptable», a-t-il dit.

Les Américains tentent d'élaborer un accord avec Kaboul qui déterminerait de quelle façon opérerait l'armée américaine après l'an prochain.

Jeudi, le président afghan Hamid Karzaï a pressé des leaders tribaux d'approuver un pacte de sécurité avec Washington qui permettrait de garder des soldats américains au pays jusqu'en 2024. Il a toutefois dit qu'il laisserait à son successeur le soin de signer cette entente après les élections du 5 avril 2014, un geste qui a étonné les États-Unis.

Le discours de M. Karzaï devant les 2500 membres d'un conseil consultatif appelé Loya Jirga, a été prononcé alors que M. Obama plaidait en faveur de la conclusion rapide de l'accord dans une lettre promettant de respecter la souveraineté afghane et de ne lancer des opérations contre des résidences que dans le cas où des vies américaines seraient en danger.

De hauts responsables de l'armée américaine ont laissé entendre que les forces afghanes avaient encore besoin de trois, voire quatre années de formation si elles doivent continuer à lutter contre les talibans, qui ne donnent pas de signe de relâchement.

Le départ de toutes les forces internationales sans une entente soulève des questions à propos des plus de 8 milliards $ US promis annuellement par les Occidentaux pour financer les forces de sécurité afghanes et favoriser le développement du pays après 2014.

Le ministre canadien de la Défense, Rob Nicholson, a affirmé avoir lui aussi quelques craintes à propos des négociations entre les responsables américains et le président Karzaï.

«Nous sommes très intéressés et très inquiets par ce qui se passe ici, a dit le ministre. Nous surveillons de très près les développements en Afghanistan, en lien avec les négociations sur l'accord de sécurité bilatéral.»

La présence militaire canadienne en Afghanistan prendra fin en mars, mais Ottawa a fait part de son intention de verser 100 millions $ par année pour soutenir l'armée afghane.

MM. Hagel et Nicholson ont signé, plus tôt vendredi, une entente bilatérale afin de partager de l'information à propos des activités militaires de leur pays respectif dans la région Asie-Pacifique.

Selon M. Nicholson, cette entente permettra d'éviter les dédoublements lorsqu'il est question d'aide humanitaire, comme dans le cas des Philippines dévastées par le typhon Haiyan.

PLUS:pc