NOUVELLES
22/11/2013 09:06 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Philippines: le bilan du typhon Haiyan surpasse les 5000 morts

MANILLE, Philippines - Le bilan d'une des plus puissantes tempêtes jamais enregistrées surpasse maintenant les 5000 morts et risque de continuer à s'alourdir, au moment où les opérations de secours se font de plus en plus efficaces, ont indiqué vendredi des responsables philippins.

Le ministre de l'Intérieur Mar Roxas a révélé que 4919 personnes ont été tuées sur les îles de Leyte et de Samar et ailleurs dans la région du Visaya-Oriental. Pour sa part, le chef de la défense civile, Eduardo del Rosario, précise que 290 autres personnes sont mortes dans d'autres secteurs du centre et du sud des Philippines.

Ces régions ont été fouettées, il y a deux semaines, par les vents violents et les ondes de tempête qui accompagnaient le typhon Haiyan, connu aux Philippines sous le nom de Yolanda.

M. Del Rosario a révélé que 1611 victimes sont toujours portées disparues.

«C'est la triste fiche du passage de Yolanda sur notre pays», a-t-il dit avant d'ajouter: «Le pire est passé».

Il a comparé la situation du pays à celle d'un patient qui a quitté l'urgence pour être hospitalisé aux soins intensifs.

«Nous sommes passés au travers de la partie la plus difficile, a-t-il déclaré. Pendant la première semaine, on pourrait dire que nous étions à l'urgence (...) Cette deuxième semaine nous sommes aux soins intensifs, toujours en état critique mais stabilisé.»

La capitale provinciale de Leyte, Tacloban, fait état de 1725 morts. «Je pense que ce chiffre dans la ville de Tacloban n'est pas final», a prévenu le ministre Roxas.

Plusieurs corps ont été enterrés dans des fosses communes sans avoir été identifiés, a-t-il dit.

«Il est possible que certains des disparus se trouvent parmi les non-identifiés», a ajouté M. Roxas.

Des journalistes sur place à Tacloban rapportent que des cadavres n'ont toujours pas été récupérés, à en juger par l'odeur qui se dégage des montagnes de débris.

M. Roxas affirme que la situation se stabilise maintenant que les principales routes vers Samar et Leyte ont été dégagées de leurs débris et que les banques, épiceries et stations d'essence ont rouvert leurs portes. L'aéroport de Tacloban et son port ont repris leurs activités, et d'autres soldats et policiers provenant d'ailleurs au pays ont été déployés dans la région pour assurer la sécurité.

«Il n'y a plus de pillage, a-t-il dit. Nous nous dirigeons maintenant vers la récupération et la reconstruction.»

Le typhon Haiyan a frappé la côte orientale des Philippines le 8 novembre avec des vents de 245 kilomètres/heure et une onde de tempête de six mètres. Quelque 800 000 personnes avaient été évacuées, mais certains abris d'urgence — des écoles, des églises et des édifices gouvernementaux — ont été incapables de résister aux assauts de la tempête. Plusieurs des réfugiés se sont noyés ou ont été emportés par les eaux.

Une vingtaine de pays se sont portés au secours des Philippines. M. Roxas affirme que plus d'un million de paquets de nourriture ont été distribués jusqu'à présent dans la région.

«Notre mission est d'offrir de l'aide et un secours alimentaire à toutes les villes (...) (avec) 100 000 paquets par jour», a dit M. Roxas.

PLUS:pc