NOUVELLES
22/11/2013 03:55 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Légionellose : la CSQ conteste le rapport de la coroner Rudel-Tessier

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) conteste le rapport du coroner sur l'éclosion de légionellose survenue à l'été 2012. Radio-Canada a appris que la CSQ a déposé une requête en révision judiciaire devant la Cour supérieure, dans laquelle elle qualifie le rapport de « déraisonnable ».

La CSQ dit ne pas avoir apprécié certains passages du rapport qui, selon elle, porte atteinte à sa réputation. 

Dans son rapport déposé en octobre, la coroner Catherine Rudel-Tessier avait écorché la CSQ.

Selon Me Rudel-Tessier, la CSQ, propriétaire de la tour de refroidissement de l'édifice du complexe Place-Jacques-Cartier qui a été désignée comme la source de l'éclosion, aurait dû prendre plus au sérieux les directives de la Santé publique pour vérifier rigoureusement l'entretien de ses équipements au moment où l'éclosion battait son plein.

La CSQ estime qu'en laissant entendre qu'elle a agi avec insouciance, négligence et témérité, le rapport de la coroner porte un jugement sur la responsabilité civile de la CSQ.

« C'est des propos qui ont été mentionnés par la coroner qui ne sont pas étayés par aucune expertise. Il n'y a aucun expert qui s'est présenté [...] lors de l'enquête du coroner et il y a une opinion qui est donnée », déplore Daniel B. Lafrenière, secrétaire-trésorier à la CSQ.

« Un coroner ne peut pas donner d'opinion dans un rapport. En ce sens-là, nous, on pense que c'est inacceptable », a ajouté M. Lafrenière.

La CSQ se défend d'agir ainsi afin de se protéger contre un éventuel recours des victimes de la légionellose. La Centrale dit simplement souhaiter protéger la réputation de la CSQ. Cette dernière se présentera devant la cour le 6 décembre prochain afin de faire valoir ses arguments.

Plus de détails à venir.

PLUS:rc