NOUVELLES
22/11/2013 09:27 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Le monde commémore le 50e anniversaire l'assassinat du président Kennedy

DALLAS - Le monde a commémoré, vendredi matin, le 50e anniversaire de l'assassinat du président américain John F. Kennedy.

Un peu après le lever du soleil, le procureur général des États-Unis, Eric Holder, s'est recueilli près de la tombe récemment remise à neuf de M. Kennedy, au cimetière national Arlington. Un officier de la cavalerie britannique montait la garde, des cornemuses ont retenti et une flamme brûlait, comme c'est le cas depuis un demi-siècle.

Environ une heure plus tard, Jean Kennedy Smith, la dernière survivante des frères et soeurs de l'ancien président, a déposé une gerbe de fleurs sur sa tombe. La femme de 85 ans était accompagnée de 10 membres du clan Kennedy. Ils se sont tenus par la main le temps d'une courte prière et ont déposé des roses sous les regards d'une centaine de badauds.

À Dallas, le ciel gris et la température glaciale tranchaient avec la magnifique journée ensoleillée du 22 novembre 1963 au cours de laquelle John F. Kennedy a été tué alors qu'il circulait en voiture dans la ville.

Environ 5000 personnes ont bravé ce temps maussade pour se rassembler sur la place Dealey, le lieu où le président a été assassiné. Le maire de Dallas, Mike Rawlings, a dévoilé une plaque portant des extraits du discours que devait donner M. Kennedy le jour de sa mort. Les cloches des églises de la ville ont ensuite résonné et les participants ont observé un moment de silence.

La place comprend un dépôt de livres scolaires de l'État du Texas. C'est au sixième étage de cet édifice que le tireur Lee Harvey Oswald s'est installé pour ouvrir le feu sur le convoi présidentiel.

À Boston, le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, et le major général Scott Rice de la garde nationale de l'État ont affronté une pluie diluvienne pour présider une cérémonie durant laquelle des fleurs ont été déposées au pied de la statue de John F. Kennedy située devant le Capitole du Massachusetts.

La statue, dévoilée en 1990, était plus ou moins interdite au public depuis les attentats du 11 septembre 2001. Mais elle était accessible aux visiteurs vendredi.

De son côté, la direction du musée et de la bibliothèque Kennedy a inauguré une exposition d'articles funéraires du président encore jamais présentés publiquement. Il devait aussi y avoir un hommage musical en présence de Paul Winter, qui avait joué à la Maison-Blanche avec son groupe de jazz lors de la présidence de Kennedy.

À Washington, le président Barack Obama devait rencontrer en privé des dirigeants et des volontaires des Peace Corps, un programme de volontariat international mis sur pied par le président Kennedy.

Les autres événements commémoratifs comprenaient une cérémonie à l'hôpital Parkland Memorial, où M. Kennedy a été déclaré mort.

Le 50e anniversaire la disparition de John F. Kennedy a également été souligné outre-mer.

En Irlande, une demi-douzaine de soldats ont formé une haie d'honneur devant l'ambassade américaine à Dublin, où le drapeau des États-Unis a été mis en berne.

Plus d'une douzaine d'officiers irlandais à la retraite qui, en tant que cadets adolescents, avaient formé une haie d'honneur lors des funérailles du président Kennedy, se sont rassemblés dans le jardin de l'ambassade pour se souvenir du premier Américain d'origine irlandaise à avoir dirigé le monde libre.

Ils ont observé une minute de silence et déposé deux gerbes de fleurs en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Eamon Gilmore.

Au Japon, des admirateurs de l'ancien président ont été pris en photo avec son image, ont plié des grues de papier et ont assisté à la rediffusion de sa cérémonie d'assermentation. La fille de M. Kennedy, Caroline, a récemment été nommée ambassadrice des États-Unis au Japon.

PLUS:pc