NOUVELLES
22/11/2013 11:19 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

La LCF doit rester prudente malgré son entente de télédiffusion, dit Mark Cohon

REGINA - La LCF vit des moments importants.

Elle a signé une prolongation de contrat avec Reebok, les Blue Bombers de Winnipeg ont déménagé dans un nouveau stade cette année et les Tiger-Cats de Hamilton prévoient faire de même en 2014, au même moment où la ville d'Ottawa retrouvera son équipe. De plus, les revenus de télédiffusion augmenteront dramatiquement la saison prochaine en raison d'une nouvelle entente.

Toutefois, avec la convention collective qui prendra fin avant le début du prochain camp d'entraînement, le commissaire de la LCF Mark Cohon a prêché pour la prudence sur le plan financier, vendredi, à l'occasion de sa conférence de presse annuelle de la Coupe Grey.

«L'avenir est prometteur et je suis optimiste, a-t-il dit. Nous pouvons continuer de grandir et de bâtir la LCF moderne et innovante, seulement si nous résistons à la tentation de revenir à l'ancienne méthode financière.»

Au mois de mars dernier, la LCF et le réseau TSN/RDS ont conclu une nouvelle entente de télédiffusion de cinq ans d'une valeur estimée à 43 millions $, soit plus de deux fois et demi le montant de l'entente précédente qui prend fin au terme de la saison.

Le contrat signifiera qu'il y aura plus d'argent pour les équipes et l'Association des joueurs de la LCF cherchera évidemment à faire augmenter le plafond salarial. Celui-ci s'élève présentement à 4,4 millions $. Les négociations ont toujours été amicales jusqu'à maintenant, mais le débat pourrait s'envenimer lorsque tout le monde cherchera à obtenir sa part du gâteau.

«Il y a toujours eu beaucoup de respect entre nos organisations, a affirmé Cohon. Nous avons de bonnes relations de travail. Ils comprennent les enjeux du marché, les défis et les occasions.

«Nous négocierons une entente équitable et raisonnable qui sera dans le meilleur intérêt des équipes, des joueurs et des partisans. Nous devons demeurer prudents et intelligents quant à notre entreprise.»

À une certaine époque, la LCF a failli fermer les portes et a connu des années de vaches maigres malgré la signature d'une entente — pour un montant record à l'époque — de 15,6 millions $ sur trois ans avec Carling O'Keefe.

Cohon croit qu'il y a toujours des défis malgré la croissance de la Ligue. Parmi ceux-ci: le fait de continuer à assurer la stabilité financière des Argonauts de Toronto, le remboursement d'une dette à long terme des Blue Bombers de Winnipeg, l'investissement de 50 millions $ des Roughriders de la Saskatchewan dans la construction d'un nouveau stade et la gestion d'un investissement à long terme à Lansdowne Park pour le Rouge et Noir d'Ottawa.

«La ligue doit investir dans les nouvelles technologies pour assurer un contact avec les partisans peu importe où ils sont, a ajouté Cohon. Ce sont quelques exemples des défis que nous avons à relever.»

PLUS:pc