NOUVELLES
22/11/2013 04:21 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Conseil de la magistrature: étude plus à fond de la conduite du juge Déziel

MONTRÉAL - Le Conseil canadien de la magistrature a annoncé vendredi qu'il poussera plus loin l'étude du dossier du juge Michel Déziel, dont le nom avait été mentionné à la Commission Charbonneau en faisant référence à l'époque où il était encore avocat.

Devant la Commission Charbonneau, en mai dernier, l'ancien organisateur politique Gilles Cloutier avait soutenu que l'avocat Michel Déziel, alors qu'il s'occupait du financement électoral municipal à Blainville, en 1997, lui avait demandé de «blanchir» une somme de 30 000 $ qui provenait de la firme de génie-conseil Dessau. M. Cloutier avait dit avoir accepté de le faire.

L'avocat avait été nommé juge à la Cour supérieure du Québec, district de Laval, des années plus tard en 2003.

À la suite de ces allégations non prouvées devant la Commission Charbonneau, le Conseil canadien de la magistrature avait été saisi du dossier.

Or vendredi, il a annoncé qu'un comité de trois juges entreprendra un examen plus approfondi de la conduite du juge Déziel.

Les allégations ont d'abord été examinées par le vice-président du Comité sur la conduite des juges, Edmond Blanchard, qui a décidé de commander un examen plus poussé. Le dossier sera donc référé à un comité d'examen formé de trois juges. Après avoir examiné la question, le comité décidera s'il doit fermer le dossier ou si d'autres mesures doivent être prises, a expliqué le Conseil canadien de la magistrature dans un bref communiqué.

PLUS:pc