POLITIQUE
21/11/2013 03:08 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Stephen Harper n'imagine pas Rob Ford à sa place

PC

Le premier ministre Stephen Harper a critiqué jeudi le souhait du controversé maire de Toronto, Rob Ford, de le remplacer à la tête du gouvernement.

"Un jour, je veux faire campagne pour devenir premier ministre", avait déclaré M. Ford dans une interview à la chaîne américaine Fox News diffusée dimanche.

Venu annoncer l'aide fédérale pour le nettoyage de Lac-Mégantic, M. Harper a fait dévier la question alors que les journalistes lui demandaient si M. Ford devait démissionner face à l'ampleur du scandale sur sa consommation de drogues et d'alcool.

"J'ai noté les déclarations qu'il veut être premier ministre du Canada", a répondu M. Harper, conservateur comme M. Ford, suscitant les rires de l'assemblée. "Évidemment, ce n'est pas quelque chose que je favorise pour son avenir", a-t-il ajouté.

Le bouillant maire de Toronto avait créé, une fois encore, la surprise ce week-end en affichant son ambition pour la scène politique fédérale, alors que les pressions pour son retrait de la vie publique sont plus intenses que jamais.

Stephen Harper a fait valoir que c'était "à la ville et aux gens de Toronto de décider" de la suite à donner à l'actuelle crise à la mairie de la quatrième plus grande ville d'Amérique du Nord.

Bien qu'il reste officiellement en poste, M. Ford a perdu lundi le pouvoir de présider et de décider de l'ordre du jour du conseil exécutif, organe qui gère au jour le jour la ville, au profit de son numéro 2, Norm Kelly.

Dans la foulée de ce vote, le cabinet de M. Harper avait indiqué que le premier ministre allait "continuer à travailler" avec Rob Ford.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




Best Rob Ford GIFs