POLITIQUE
21/11/2013 08:44 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Pourquoi de présumés gangsters se parlaient-ils de Rob Ford?

Andrew Francis Wallace via Getty Images
TORONTO, ON - NOVEMBER 19: Mayor Rob Ford leaves his City Hall office by elevator. November 19, 2013. (Andrew Francis Wallace/Toronto Star via Getty Images)

Le directeur municipal de Toronto assure que les coûts d'emprunt de la Ville « demeurent stables » en dépit de la couverture médiatique mondiale sur les frasques du maire Rob Ford.

Joe Pennachetti indique que les investisseurs montrent toujours un intérêt « marqué » pour les obligations vendues par la Ville Reine pour financer ses différents projets d'infrastructure notamment.

Pour sa part, le maire Ford doit participer jeudi soir à son premier événement public depuis que le conseil municipal a transféré, lundi, l'essentiel de son budget et de ses pouvoirs au maire adjoint.

Il prononcera un discours devant quelque 500 gens d'affaires de la ville. 

Au début du mois, la Chambre de commerce régionale de Toronto avait demandé à Rob Ford de quitter temporairement ses fonctions, en raison de la « distraction » causée par ses problèmes personnels. 

Le commissaire de la Police provinciale de l'Ontario (PPO), Chris Lewis, a lui aussi incité, mercredi, le maire à démissionner, affirmant qu'il n'avait « jamais vu quelque chose comme ça en 35 ans de carrière ».

De possibles gangsters parlent de lui

Le nom du maire revient à plusieurs reprises dans des conversations téléphoniques, interceptées par la police, entre de possibles membres de gangs de rue, selon de nouveaux documents judiciaires.

Ces renseignements sont contenus dans quelques paragraphes supplémentaires de documents censurés que la Cour supérieure de l'Ontario a accepté de rendre publics, mercredi, à la demande des médias. Ces documents émanent de l'enquête policière qui a mené à l'arrestation, le mois dernier, d'un ami et ex-chauffeur occasionnel du maire, Alessandro Lisi, pour trafic de marijuana et extorsion.

L'accusé aurait usé de menaces pour tenter, en vain, de récupérer la fameuse vidéo de Rob Ford en train de fumer ce qui semble être du crack. Selon la police, Alessandro Lisi aurait par ailleurs offert 450 grammes de marijuana à celui qui retrouverait le téléphone cellulaire perdu du maire.

En plus d'Alessandro Lisi, les policiers ont épié une cinquantaine d'autres suspects le printemps dernier lors de l'opération Traveller contre le trafic d'armes et de drogues.

Le maire n'était pas de ce nombre. Mais son nom est mentionné en anglais et en somali dans les conversations enregistrées. Le contenu de ces échanges n'a pas été rendu public.

D'autres documents gênants?

Les médias invoquent l'intérêt public pour mettre la main sur l'ensemble des transcriptions téléphoniques.

Mais la Couronne et l'avocat d'Alessandro Lisi répondent que cela pourrait miner son droit à un procès juste et équitable.

Les parties doivent en débattre en cour lundi prochain.

Rob Ford dans la tourmente

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Rob Ford GIFs