NOUVELLES
21/11/2013 05:51 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Le TSX clôture en hausse, toujours dans l'attente des prochains gestes de la Fed

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse jeudi, la publication de solides données sur le marché du travail aux États-Unis ayant aidé les opérateurs à se faire à l'idée que la Réserve fédérale pourrait commencer à réduire la cadence de ses mesures de relance économique tôt l'an prochain.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 45,32 points à 13 475,33 points, retenu dans sa croissance par les titres aurifères, la spéculation à l'endroit des futures décisions de la Fed ayant fait retraiter le cours du lingot d'or.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,67 cent US à 95,05 cents US.

Sur Wall Street, les principaux marchés boursiers ont aussi progressé, stimulés par un recul du nombre de demandes de prestations d'assurance-emploi aux États-Unis la semaine dernière. Les chiffres sur les demandes — un indicateur des mises à pied — ont ainsi touché leur plus faible niveau depuis septembre et se rapprochent d'où ils se trouvaient avant la Grande Récession.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a clôturé pour la première fois au-dessus de la barre des 16 000 points, s'emparant de 109,17 points pour terminer à 16 009,99 points. L'indice élargi S&P 500 a gagné 14,48 points à 1795,85 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 47,88 points à 3969,15 points.

Les marchés avaient cédé du terrain mercredi avec la publication du procès-verbal de la plus récente rencontre de la banque centrale américaine, dont le contenu a pris les investisseurs par surprise.

Le document a montré que la Fed commencerait probablement à réduire ses achats obligataires dans les «prochains mois» si le marché de l'emploi continuait à s'améliorer. Certains membres de la banque centrale ont même évoqué la possibilité de commencer à réduise ces achats — qui totalisent 85 milliards $ US chaque mois — même en l'absence d'une preuve claire du raffermissement du marché de l'emploi.

Les achats d'actifs mensuels de la banque centrale ont aidé à garder les taux d'intérêt à long terme à un faible niveau, ce qui a convaincu les investisseurs à être plus actifs sur les marchés d'actions, une des raisons qui explique les gains substantiels qu'ont connu la plupart des Bourses cette année.

Janet Yellen, qui devrait normalement être la prochaine présidente de la Réserve fédérale, s'est déjà clairement positionnée en faveur de la politique de faibles taux d'intérêt de la banque et des achats qui ont stimulé la croissance économique lors de son audition de confirmation, la semaine dernière.

Le cours du pétrole brut a gagné jeudi 1,59 $ US à 95,44 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur torontois de l'énergie a profité des meilleurs gains, avec une progression de près d'un pour cent. L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a pris 51 cents à 31,13 $.

Le secteur industriel a pour sa part avancé de 0,9 pour cent, le titre du Canadien Pacifique (TSX:CP) ayant gagné 3,24 $ à 157,07 $.

Le groupe des métaux de base a pris 0,31 pour cent, le prix du cuivre ayant progressé de 3 cents US à 3,19 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a affiché le déclin le plus prononcé, soit 0,8 pour cent. Le prix du lingot d'or a effacé 14,40 $ US à 1243,60 $ US l'once à New York, son plus faible cours de clôture depuis le début juillet. À Toronto, l'action de Kinross Gold (TSX:K) a rendu 6 cents à 4,90 $.

PLUS:pc