NOUVELLES
21/11/2013 07:06 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

La police de la Ville de Longueuil procède à l'arrestation de Michel Duchaussoy

MONTRÉAL - Michel Duchaussoy, un homme de 43 ans recherché en lien avec le meurtre d'un chauffeur de taxi plus tôt cette semaine, a été arrêté au terme d'une importante «chasse à l'homme» de deux jours.

Le Service de police de Montréal a annoncé la nouvelle une vingtaine de minutes après l'arrestation, réalisée à 19 h 30, jeudi soir.

Celui qui est maintenant décrit comme «suspect» dans l'affaire du meurtre du chauffeur de taxi montréalais a été intercepté par les policiers de la Sûreté municipale de Longueuil, sur la rue Nobel, à Boucherville.

Le SPVM a précisé que Duchaussoy n'a offert aucune résistance et que «ce sont des policiers de Longueuil qui l'ont reconnu».

L'important déploiement policier qui a eu lieu en après-midi, notamment dans le secteur de Côte-des-Neiges, s'explique par plusieurs facteurs, a indiqué Ian Lafrenière, à l'occasion d'un point de presse improvisé, tenu environ une heure après l'arrestation.

«Nous pensions qu'il était armé, nous n'avions pas retrouvé l'arme du crime, nous ne voulions pas prendre de chances», a-t-il confié.

Les enquêteurs n'avaient pas non plus de piste sur les motivations du suspect, faisant croire aux autorités qu'il s'agissait d'un homme «dangereux» et «imprévisible».

Pour tenter de le coincer, les policiers avaient décidé de faire appel au grand public. Les autorités policières ont expliqué qu'elles souhaitaient ainsi «mettre de la pression» sur le suspect. Une manière de «s'assurer que l'homme n'aille pas ailleurs et ne commette pas d'autres crimes», a fait savoir M. Lafrenière.

Sachant que le suspect pouvait encore se trouver dans la grande région de Montréal et qu'il ne se déplaçait possiblement pas en voiture, le SPVM a misé sur Twitter, Facebook et YouTube pour rejoindre rapidement les citoyens montréalais, où qu'ils soient.

«Nous voulions que l'image du suspect circule. Les médias traditionnels ne suffisaient pas pour nous. Nous voulions que les piétons ou ceux qui sont dans les lieux publics soient au courant. Donc nous avons misé sur les réseaux sociaux. C'est la première fois que nous faisons autant, selon mes souvenirs», a raconté M. Lafrenière.

Une deuxième personne se trouvait à l'intérieur du taxi lors du meurtre. Les policiers se faisaient avares de commentaires, jeudi, sur les liens unissant cette personne au suspect. Le SPVM a cependant fait savoir que ce «deuxième suspect n'est pas recherché par nos services», a indiqué M. Lafrenière.

Dans la nuit de mardi à mercredi, Ziad Bouzid, un chauffeur de taxi de 45 ans, a été retrouvé inconscient dans sa voiture à la suite d’une collision.

Une fois sur les lieux, les policiers ont constaté que la victime avait subi des blessures qui n'avaient certes pas été provoquées par l’accident. Sa mort a finalement été constatée à l'hôpital.

Il s’agissait du 28e homicide à avoir été commis sur le territoire du Service de police de la ville de Montréal depuis le début de l'année.

PLUS:pc