NOUVELLES
21/11/2013 07:26 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Cercle de feu : un mégaprojet tombe à l'eau

La minière Cliffs Natural Resources « suspend indéfiniment » son projet de mine de chromite dans le Grand Nord de l'Ontario, qui prévoyait aussi la construction d'une fonderie à Sudbury.

La compagnie américaine va « réduire » le nombre d'employés qui travaillent sur le mégaprojet, en plus de fermer ses bureaux à Toronto et à Thunder Bay ainsi que son camp d'exploration dans le secteur du Cercle de feu.

Plusieurs centaines d'emplois devaient être créés.

Cliffs fait valoir la faiblesse du prix des métaux, mais aussi « l'échéancier incertain et les risques liés au développement des infrastructures nécessaires pour permettre au projet d'aller de l'avant », une flèche décochée notamment à l'endroit du gouvernement ontarien. La minière souhaitait entre autres construire une route de 350 kilomètres.

La minière américaine avait déjà suspendu son étude d'évaluation environnementale en juin dernier.

Cliffs indique, toutefois, qu'elle « continuera à travailler avec le gouvernement de l'Ontario, les Premières Nations et les autres parties intéressées pour tenter de trouver des solutions potentielles à la question essentielle des infrastructures ».

Réactions

Le ministre du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle, est « déçu » de la tournure des événements.

Mais il affirme que le Cercle du feu, dont il chiffre le potentiel à 60 milliards de dollars, « est plus qu'une seule compagnie ». Son gouvernement, dit-il, est toujours prêt à investir dans les infrastructures de la région.

Pour sa part, la mairesse de Sudbury, Marianne Matichuk, se dit déçue, mais elle ne baisse pas les bras.

Le porte-parole néo-démocrate en matière de développement du Nord, Michael Mantha, affirme, lui, que « des années de mauvaise gestion des richesses du Nord de la part des libéraux sont responsables » de la décision de Cliffs. Selon le député, le gouvernement n'a « aucun plan » pour la croissance du secteur minier.

De son côté, le député conservateur Vic Fedeli a accusé les libéraux d'avoir causé l'échec d'un projet de 10 milliards de dollars. « Qu'allez-vous dire aux familles qui reçoivent un avis de licenciement ce matin », a-t-il dit.

PLUS:rc