NOUVELLES
21/11/2013 11:37 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Arsenal chimique syrien: l'OIAC lance un appel au secteur privé

LA HAYE, Pays-Bas - L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques a invité, jeudi, le secteur privé à participer à la destruction de l'arsenal chimique syrien.

L'OIAC a mis en ligne un avis invitant les compagnies intéressées par le traitement et la destruction de produits organiques et inorganiques, dangereux ou non, à communiquer avec elle.

Un responsable de l'agence a indiqué jeudi, sous le couvert de l'anonymat, que plus de 700 tonnes de produits chimiques syriens mentionnés pourraient être détruites dans des usines commerciales normales.

Toutefois, les produits les plus toxiques et ceux de qualité militaire devront être détruits dans une usine sécurisée sous la supervision de l'OIAC.

L'OIAC envisage maintenant de détruire ces produits à bord d'une usine mobile en mer. Cette option est étudiée de plus en plus sérieusement, depuis que l'Albanie a refusé, la semaine dernière, de participer à la destruction de l'arsenal chimique syrien.

Par ailleurs, environ 500 familles syriennes sont arrivées au Liban dans la nuit de mercredi à jeudi, portant à quelque 13 000 le nombre de réfugiés qui ont fui vers la ville d'Arsal depuis vendredi dernier. L'agence humanitaire britannique Oxfam a prévenu jeudi que les réfugiés syriens au Liban sont confrontés à une situation périlleuse et que plusieurs sont en voie de s'endetter lourdement.

Les familles dépenseraient plus de deux fois leurs revenus mensuels de 250 $ US et elles seraient nombreuses à avoir épuisé leurs épargnes. Les parents sont incapables de se trouver un emploi et les enfants ne fréquentent pas l'école en raison des frais encourus.

Enfin, l'explosion d'une mine artisanale qui visait des Jordaniens qui venaient de rencontrer des membres du régime Assad,dans la province de Daraa, a fait entre deux et cinq blessés, selon les sources.

PLUS:pc