NOUVELLES
20/11/2013 09:06 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Un député ontarien veut une loi pour expulser les élus qui ont mal agi

TORONTO - La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, devrait permettre aux électeurs de remercier les politiciens au comportement répréhensible, a déclaré mercredi un député du parti conservateur de la province.

Randy Hillier a invité Mme Wynne à soutenir son projet de loi, qui permettrait aux citoyens de remercier les élus du Parlement ayant mal agi. Il pourrait par ailleurs être amendé afin d'inclure les politiciens de l'ordre municipal, a-t-il indiqué, en référence à la controverse ayant cours à Toronto avec le maire Rob Ford.

Les lois municipales actuelles ne permettent pas d'expulser le maire par la force à moins qu'il ne soit condamné et emprisonné pour une infraction criminelle ou qu'il se soit absenté sans permission des rencontres du conseil pendant trois mois.

M. Hillier, un farouche conservateur qui représente une région rurale de l'est ontarien, a soutenu que les élus devraient être traités comme n'importe quel autre citoyen. Si une personne ne répond pas aux attentes de son employeur, elle peut être remplacée, a-t-il poursuivi, ajoutant que l'employeur n'avait pas à attendre quatre ans avant de remplacer un mauvais employé.

La proposition du député permettrait aux électeurs de démettre un politicien s'ils obtiennent l'appui d'au moins 25 pour cent des citoyens qui ont voté lors du dernier scrutin. L'élu serait alors expulsé et une élection partielle serait déclenchée. Il aurait toutefois le droit de se présenter à nouveau comme candidat.

Le projet de loi d'initiative parlementaire a été présenté le 30 octobre. Le lendemain, la police de Toronto a confirmé avoir saisi une copie numérique de la vidéo dans laquelle, selon certains médias, on verrait le maire Ford en train de fumer ce qui serait du crack.

Quelques jours plus tard, le maire est passé aux aveux mais refuse toujours de démissionner ou de prendre un congé. Les conseillers municipaux l'ont, depuis, privé de la majorité de ses pouvoirs, qui ont été transférés au maire adjoint.

PLUS:pc