NOUVELLES
20/11/2013 01:15 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

« A-Rod » claque la porte

Alex Rodriguez est hors de lui. Il a quitté la salle d'audience jeudi où était entendu l'appel de sa suspension de 211 matchs pour dopage.

Au 11e jour des audiences liées au grief déposé par l'Association des joueurs, Horowitz a refusé de convoquer le commissaire Bud Selig. Aussitôt, le joueur de troisième but des Yankees de New York a frappé sa table avec son poing et a lancé une insulte au chef des opérations du baseball majeur, Rob Manfred, avant de s'en aller.

« Je suis dégoûté par ce procédé abusif conçu pour assurer la condamnation du joueur », a d'abord lancé Rodriguez dans sa déclaration officielle.

Rodriguez en appelle de sa suspension liée au nom respect allégué des règles antidopages du baseball et des termes de sa convention collective.

« Je viens d'assister à 10 jours de témoignages de la part de bandits et de menteurs. Je suis resté là, assis, sans rien dire, en essayant de respecter la ligue et le processus. Ce matin, après le refus de témoigner de Bud Selig sur sa logique entourant la punition sans précédent prononcée contre moi, l'arbitre choisi par le baseball majeur (MLB) et l'Association des joueurs s'est opposé à faire témoigner le commissaire.

« L'absurdité et l'injustice sont devenues intolérables. Je n'ai plus l'intention de prendre part à cette farce. »

L'équipe d'avocats de Rodriguez demeure toutefois dans l'affaire, mais il n'est pas clair si « A-Rod » reviendra témoigner.

Mardi, le président des Yankees, Randy Levine, a témoigné en niant toute conspiration avec les dirigeants du baseball majeur au sujet de la suspension de Rodriguez.

PLUS:rc