NOUVELLES
20/11/2013 05:16 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Mylène Paquette est de retour au Québec après sa traversée de l'Atlantique

MONTRÉAL - Neuf jours après avoir accosté en France après son périple de 129 jours sur l'Atlantique Nord, la rameuse québécoise Mylène Paquette dit avoir encore de la difficulté à marcher.

À son arrivée à l'aéroport Montréal-Trudeau, mercredi après-midi, Mme Paquette a expliqué souffrir de maux de jambes... ce qui ne l'a pas empêchée de chausser des talons hauts — par coquetterie — pour son retour au pays.

Plusieurs de ses muscles se sont atrophiés durant son séjour en mer de quatre mois, a-t-elle expliqué, puisqu'elle ne pouvait jamais se tenir complètement debout dans son embarcation.

«J'avais toujours les hanches et les genoux fléchis, a précisé la rameuse. Je pense que ça va me prendre quelques semaines avant de récupérer entièrement de cette traversée.»

Au cours de son exploit, qui lui a permis de devenir la première Nord-Américaine à traverser l'Atlantique Nord à la rame en solitaire, la Québécoise a chaviré 10 fois, en plus d'avoir affronté des vagues de plus de 10 mètres.

Elle a fait face au découragement, songeant même à rebrousser chemin. Après deux mois en mer à la suite de son départ d'Halifax le 6 juillet, la rameuse n'avait toujours pas réussi à atteindre le Gulf Stream.

Une étape qui aurait dû lui prendre seulement deux semaines, a-t-elle raconté aux journalistes présents pour l'accueillir à l'aéroport. Mais puisque les courants n'étaient pas favorables pour un retour vers Terre-Neuve, elle n'a eu d'autre choix que de poursuivre sa traversée vers l'Europe, a-t-elle relaté, sourire en coin.

Son plus beau souvenir demeure la rencontre avec l'immense navire de croisière Queen Mary 2, qui a dévié de sa trajectoire pour venir la ravitailler.

«Ça faisait 83 jours que je ne voyais pas d'humains et soudainement, il y a cette bête-là qui arrive devant moi avec 2000-3000 personnes à bord, se souvient-elle. C'était comme si l'humain était devenu une espèce rare. J'étais plus habituée de voir des baleines, des dauphins et des requins!»

Mylène Paquette dit avoir plein de nouveaux projets en tête, notamment en lien avec la voile, peut-être pour vaincre le mal du retour. «Je vais en parler à ma famille avant. Aussitôt que je serai décidée, je ferai une annonce un peu plus officielle pour ne pas lancer ça comme ça, parce que je pense que ma maman va peut-être tomber.»

PLUS:pc