NOUVELLES
20/11/2013 12:27 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Montréal sera l'hôte des Mondiaux de patinage de courte piste après Sotchi

MONTRÉAL - Montréal accueillera les Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste, du 14 au 16 mars prochain à l'aréna Maurice-Richard, dans la foulée des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi.

Des athlètes d'une dizaine de pays y participeront: du Canada évidemment, des États-Unis, de la Chine, de la Hongrie, de l'Italie, du Japon, de la Corée, des Pays-Bas, du Kazakhstan et de la Russie.

Les organisateurs ont choisi le nouveau retraité François-Louis Tremblay comme premier ambassadeur de l'événement. Tremblay a lui-même participé à pas moins de 10 Mondiaux. Le plus grand médaillé canadien à des Jeux olympiques d'hiver (avec Marc Gagnon), Tremblay est le premier de plusieurs ambassadeurs qui seront nommés dans les prochains mois.

«Je n'ai pas hésité une seconde quand on m'a approché, a affirmé Tremblay. Je suis très content d'être ambassadeur. Je me prête au jeu en retirant une grande satisfaction. C'est l'occasion pour moi de redonner au sport. Et je ne redonnerai jamais assez à mon goût.»

À la retraite depuis quelques mois, Tremblay se consacre à temps plein à ses études en finances à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Il n'a pas rechaussé les patins, mais il a eu un pincement au coeur en remettant les pieds dans un aréna pour la première fois dernièrement afin d'assister à une compétition nationale.

Historiquement, les Mondiaux suivant les JO dans une discipline sportive sont souvent boudés par les champions olympiques.

Tremblay a mentionné que c'est moins le cas depuis quelques JO et, en bon ambassadeur, il a envoyé le message à ses anciens coéquipiers de l'équipe canadienne qu'ils ne peuvent absolument pas manquer le rendez-vous, dans leur propre cour.

«C'est une belle vitrine pour eux. Ils n'auront aucune raison valable de ne pas prendre part aux Mondiaux devant les membres de leurs familles et leurs partisans qui les auront vus à l'oeuvre aux Jeux olympiques.

«Je suis assuré que le calibre en général sera très relevé, a-t-il repris. Ceux qui auront été déçus de leurs performances aux Jeux voudront se racheter tandis que les champions voudront prouver que leur victoire n'a pas été un coup de chance.»

C'est la troisième fois que Montréal reçoit les Championnats du monde. En 1987, Nathalie Lambert a terminé au deuxième rang du classement cumulatif et Michel Daignault a été sacré champion. En 2002, Amélie Goulet-Nadon a remporté le bronze au 1500 mètres, et Jonathan Guillemette l'argent dans la même distance. En 2006, étaient présentés les Championnats du monde par équipe (ce type d'événement n'existe plus). L'équipe féminine a pris la troisième place et l'équipe masculine la deuxième.

PLUS:pc