NOUVELLES
20/11/2013 11:37 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Marijuana dans une résidence d'aînés:les libéraux veulent revoir les inspections

FREDERICTON - L'opposition libérale au Nouveau-Brunswick réclame une enquête indépendante sur les politiques d’inspection du gouvernement provincial dans les résidences pour personnes âgées, après un incendie qui a permis la découverte d’une culture de marijuana dans le sous-sol d’un de ces établissements.

Comment peut-on faire pousser de la marijuana clandestinement dans un endroit qui dispose d'un permis, soumis à des inspections régulières, et auquel on confie des personnes âgées, se demande Victor Boudreau, porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement social.

«Les aînés auraient pu être gravement blessés ou mourir à cause de cela», a-t-il dit à l'Assemblée législative, mercredi.

Un incendie qui s'est déclaré vendredi dernier dans une résidence pour personnes âgées de Clarks Corners qui a permis la découverte et la saisie par les policiers de 550 plants de cannabis et de l'équipement de production. Les autorités avaient reçu l'appel d'urgence le 14 novembre à 11 h pour un incendie. Tous les résidants du foyer Forever Young, situé sur le chemin Shore, ont été évacués sains et saufs, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les enquêteurs soupçonnent que l'équipement botanique pourrait être la cause de l'incendie.

«J'ai beaucoup de mal à croire que personne ne s'est aperçu d'une culture de cette ampleur dans le sous-sol d'une résidence pour personnes âgées, si des inspections régulières y sont faites», a dit M. Boudreau.

La ministre du Développement social, Madeleine Dubé, a soutenu qu'elle ne pouvait pas commenter la découverte tant que le dossier faisait l'objet d'une enquête. Elle a toutefois défendu les mesures en place pour assurer la sécurité des pensionnaires de ces foyers, incluant des visites inopinées des inspecteurs et des inspections annuelles de son ministère, des services des incendies et des autorités de la santé publique.

Elle a ajouté que le ministère se pencherait sur la possibilité d'améliorer les inspections.

«Nous allons revoir comment les choses se passent, pour nous assurer que nos aînés sont en sécurité», a-t-elle déclaré.

La GRC confirme que l'enquête sur l'incendie se poursuit. Aucune accusation n'a été portée.

La présidente de l'association des foyers de soins spéciaux du Nouveau-Brunswick, Jan Seely, considère que le système d'inspection en place est adéquat. Elle s'est quand même étonnée qu'une culture de marijuana puisse se trouver dans une résidence, étant donné le nombre de gens qui la fréquentent quotidiennement — personnel, membres de la famille des résidents, employés de soutien.

«C'est une situation complètement absurde et je ne pense pas qu'on va revoir cela», a-t-elle dit.

Les résidents ont été relogés et le foyer a fermé ses portes, selon Mme Seely.

Le Nouveau-Brunswick compte plus de 400 foyers de soins spéciaux.

PLUS:pc