NOUVELLES
20/11/2013 04:46 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Le TSX recule avec l'incertitude entourant le retrait du soutien de la Fed

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, après la publication du procès-verbal de la dernière rencontre de la Réserve fédérale des États-Unis, dans lequel la banque centrale n'a pas permis aux investisseurs de conclure qu'un retrait de ses mesures de soutien à l'économie n'aurait pas lieu bientôt.

L'indice composé S&P/TSX a glissé de 12,76 points pour clôturer à 13 430,01 points.

Le marché torontois a été retenu par une dégringolade de près de quatre pour cent du secteur aurifère, les actions des producteurs d'or ayant continué de perdre des plumes avec le cours du lingot.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,22 cent US à 95,72 cents US.

Les pertes des Bourses américaines ont été alimentées par le procès-verbal de la rencontre de la Fed du mois dernier, où la banque calcule que le dommage causé par la fermeture partielle du gouvernement américain, pendant la première moitié d'octobre, n'a été que temporaire. Le document adopte, en général, un ton positif vis-à-vis de l'économie américaine.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 66,21 points à 15 900,82 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 6,5 points à 1781,27 points et que l'indice composé du Nasdaq a cédé 10,28 points à 3921,27 points.

Les achats obligataires mensuels de la banque centrale américaine ont gardé les taux d'intérêt à long terme à de faibles niveaux et convaincu les investisseurs de s'aventurer dans des secteurs plus risqués — offrant potentiellement de meilleurs rendements — comme celui des actions. Les mesures d'assouplissement quantitatif ont soutenu les gains substantiels de plusieurs marchés d'actions cette année, mais les investisseurs sont plus nerveux maintenant que la Fed parle de réduire ses achats obligataires.

Janet Yellen, qui devrait normalement devenir la prochaine présidente de la Fed, a déjà signalé sa préférence pour les faibles taux d'intérêt et les politiques d'achats d'obligations pour stimuler la croissance américaine.

À Toronto, le secteur aurifère a perdu mercredi environ 3,7 pour cent, le cours du lingot d'or s'étant déprécié de 15,50 $ US à 1259 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York, son plus faible niveau depuis la mi-juillet. L'action de Goldcorp (TSX:G) a effacé 80 cents à 24,51 $, tandis que celle de Barrick Gold (TSX:ABX) a échappé 73 cents à 17,94 $.

Le secteur aurifère est de loin le plus grand perdant du parquet torontois jusqu'à maintenant cette année, avec un recul d'environ 45 pour cent. Les actions des sociétés de ce secteur sont moins populaires compte tenu de l'amélioration des conditions économiques et de la très faible inflation un peu partout dans le monde, ce qui rend l'or moins attrayant comme investissement de couverture.

Le groupe des métaux de base a retraité de 0,5 pour cent, le cours du cuivre étant resté inchangé à 3,16 $ US la livre à New York. L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) s'est départie de 22 cents à 18,33 $.

Les meilleurs gains sont venus du secteur de l'énergie, qui a avancé de 0,67 pour cent. Le prix du pétrole brut a cependant glissé de 1 cent US à 93,33 $ US le baril à New York, et l'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a gagné 83 cents à 34,67 $.

Le secteur de la consommation de base a aussi soutenu le marché, l'action d'Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) ayant notamment gagné 1,50 $ à 73,50 $.

PLUS:pc