NOUVELLES
19/11/2013 11:30 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

Les assistés sociaux veulent une vraie indexation pour suivre le coût de la vie

MONTRÉAL - De nombreux groupes communautaires se sont rassemblés mardi à Montréal devant les bureaux du ministre responsable de la Métropole, Jean-François Lisée, pour réclamer une véritable indexation des prestations d'aide sociale.

En octobre dernier, la ministre de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, avait annoncé une bonification de 20 $ en janvier 2014 et de 10 $ pour les trois années suivantes. En 2017, une personne verra son chèque mensuel augmenter de 50 $, passant de 604 $ par mois actuellement à 654 $ par mois en 2017.

Jean Lalande, du Front commun des personnes assistées sociales du Québec, considère que ces hausses sont nettement inférieures pour couvrir le rattrapage lié à la hausse du coût de la vie.

Selon lui, les mesures annoncées par la ministre Maltais ne permettent pas de répondre aux problèmes mis en exergue dans les différents plans précédents de lutte à la pauvreté.

Une fois les frais de logements et de nourriture payés, les personnes assistées sociales peinent à trouver les fonds pour payer leurs dépenses de transport en commun ou même d'Internet ou de téléphone ce qui les limite considérablement dans leurs capacités à se trouver un emploi.

M. Lalande espère que Québec tiendra compte de la réalité des personnes seules qui vivent de l'aide sociale et rectifiera le tir pour diminuer l'écart qui maintient ces personnes en situation de grande pauvreté.

-

PLUS:pc