NOUVELLES
19/11/2013 04:51 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

Kerry demande à Karzai de permettre aux forces d'entrer dans les demeures

KABOUL - Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a demandé au président afghan, Hamid Karzaï, par téléphone mardi, de permettre aux soldats américains d'entrer dans les maisons, bien que des «erreurs» aient été commises, alors que les deux parties sont dans le dernier sprint de la rédaction d'une entente de sécurité qui sera soumise à la Loya Jirga — l'assemblée des chefs tribaux.

L'annonce survient alors que des divergences profondes ont menacé de miner les efforts diplomatiques déployés pour garder des milliers de soldats américains dans le pays au-delà de la date prévue de retrait des troupes, l'an prochain.

Des attaques nocturnes organisées par les forces américaines sont un des enjeux les plus délicats dans cette guerre qui dure depuis 12 ans. Une clause leur permettant de les poursuivre, même dans certaines conditions, éliminerait un obstacle majeur à la conclusion de l'entente. Le président Karzaï a concédé, lundi, que les soldats et sous-contractants américains continuent d'être sous la juridiction des États-Unis en 2014.

Les États-Unis n'ont pas révélé de détails sur les négociations, et soutiennent que rien n'est finalisé jusqu'à ce que la Loya Jirga, qui se réunit jeudi, rende sa décision. Son approbation n'est pas gagnée d'avance et devra, de toute façon, être approuvée par le Parlement afghan.

Un communiqué du cabinet de M. Karzaï indique que M. Kerry lui a demandé de permettre à ses troupes, déployées pour combattre le terrorisme, de conduire des opérations qui pourraient requérir d'entrer dans les maisons afghanes dans des circonstances «exceptionnelles».

M. Karzaï a accepté la demande si M. Kerry venait la défendre devant la Loya Jirga. Autrement, il devra attendre et négocier l'entente finale avec un gouvernement élu au scrutin de l'an prochain. En vertu de la Constitution, le président Karzaï ne peut briguer le poste pour un troisième mandat.

Toujours selon le communiqué officiel, le secrétaire d'État a dit à M. Karzaï qu'il comprenait que l'inquiétude du gouvernement et du peuple afghans provenait d'«erreurs commises par les forces américaines en Afghanistan par le passé», et a garanti qu'il recevrait les objections basées sur ces erreurs.

M. Kerry n'a pas prévu assister à la Loya Jirga.

PLUS:pc