NOUVELLES
19/11/2013 03:07 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

1,2,3 Nous avons des droits

« Nous, dans les arts, c'est notre rôle de rendre la beauté du monde, de rendre la parole au monde, de jouer un rôle de miroir aussi parfois, de brasser des idées, de provoquer la réflexion. Puis avec les enfants, c'est possible de le faire », affirme Louise Allaire. C'est d'ailleurs précisément ce que la directrice du théâtre jeunesse Les Gros Becs a décidé de faire en présentant la pièce 1,2,3 Nous avons des droits.

« C'est un projet particulier qui vient du théâtre Les Deux Mondes, une grande compagnie de théâtre d'ici, avec le metteur en scène Daniel Meilleur, et la compagnie de l'Oval à Genève, en Suisse, avec Denis Alber. C'est lui qui a fait la composition musicale à partir d'un livre-disque, qui est un album sur les droits des enfants, adapté pour les enfants », explique-t-elle.

Sur les 52 articles de la Convention relative aux droits des enfants, 16 ont été sélectionnés et sont racontés au jeune public dans une formule originale de théâtre musical multimédia.

L'œuvre théâtrale, destinée aux jeunes de 6 à 12 ans, a été pensée de sorte à sensibiliser les enfants aux difficultés qu'eux et leurs semblables peuvent rencontrer, à leur donner du vocabulaire pour en parler et, si nécessaire, demander de l'aide. « En parler, dire que ça existe, faire que les enfants se sentent autorisés à parler de leurs problèmes à échanger là-dessus », affirme Louise Allaire.

Cette dernière précise par ailleurs que le 20 novembre sera célébré le 25e anniversaire de la Convention relative aux droits des enfants. Pour une cinquième année consécutive, le théâtre Les Gros Becs organise une marche à laquelle participeront plusieurs centaines de marcheurs représentant 50 organismes.

« Ça fait 5 ans qu'on fait une marche symbolique de l'hôtel de ville au parlement. On espère que les parlementaires vont accueillir les enfants demain à partir de 11 h, lorsqu'ils vont arriver au parlement. On a plus de 500, 600 marcheurs », note la directrice du théâtre.

La première ministre Pauline Marois, la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale Agnès Maltais et la ministre de la Famille, Nicole Léger, devraient effectivement être sur place pour accueillir les enfants.

PLUS:rc