NOUVELLES
18/11/2013 06:34 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Vaste chasse à l'homme à Paris

La police française recherche activement un homme armé qui aurait ouvert le feu à plusieurs endroits de Paris, dont le siège du journal Libération, où il a gravement blessé un employé.

L'homme, qui a réussi à prendre la fuite, aurait ensuite ouvert le feu devant une succursale de la banque Société Générale, à La Défense, avant de fuir de nouveau en prenant un automobiliste en otage, selon la police française.

D'après les informations recueillies par notre correspondante à Paris, Alexandra Szacka, le tireur aurait ensuite forcé l'automobiliste à la déposer devant l'hôtel George V, sur les Champs-Élysées. L'homme se serait alors engouffré dans une bouche de métro, où les autorités auraient perdu sa trace.

Des centaines de policiers ont été déployés pour appréhender le suspect dans la capitale française, survolée par des hélicoptères.

Selon le site Internet du quotidien Libération, un homme armé d'un fusil de calibre 12 s'est présenté dans le hall du journal lundi vers 10 h 15, heure de Paris.

Le tireur aurait alors ouvert le feu à au trois deux reprises, atteignant l'assistant d'un photographe au thorax et à l'abdomen. L'homme de 27 ans est dans un état grave à l'hôpital.

Le suspect a ensuite pris la fuite, échappant aux policiers. Selon la description fournie par la police, le tireur est un homme de « type européen », âgé d'une quarantaine d'années.

Plusieurs agressions

Le tireur, décrit comme un homme corpulent au crâne rasé, serait armé d'un fusil à pompe.

Il est soupçonné par la police d'être également l'auteur d'une autre agression armée commise vendredi au siège de la télévision BFMTV, où il n'avait que proféré des menaces contre un rédacteur en chef de la chaîne de télévision, sans faire usage de son arme. 

D'après la police, les images captées par les caméras de sécurité lors des agressions armées et les récits des témoins laissent croire qu'il s'agit du même individu.
« Il y a des similitudes de type vestimentaires, de corpulence, d'apparence, qui font que ce suspect pourrait bien avoir été l'auteur des deux fusillades lundi matin », a déclaré une source policière à l'Agence France-Presse.

« L'individu court, il représente un véritable danger », a déclaré le ministre de l'Intérieur Manuel Valls devant le siège du journal Libération.

De nombreux journaux parisiens, des stations de télévision et de radio ont renforcé leur dispositif de sécurité.

PLUS:rc