NOUVELLES
18/11/2013 01:04 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Un prêtre plaide coupable au Nunavut d'agressions sur des enfants inuits

IQALUIT, Nunavut - Un prêtre a plaidé coupable, lundi, à des dizaines d'accusations à caractère sexuel concernant des enfants inuits.

Eric Dejaeger s'est reconnu coupable d'attentat à la pudeur dans huit cas, lundi, devant un tribunal au Nunavut.

Il devait être traduit en justice en 1995 pour des accusations remontant à l'époque où il était prêtre oblat dans le petit hameau d'Igloolik, en Arctique, mais il était rentré dans sa Belgique natale.

Dejaeger a finalement été expulsé de la Belgique en 2011 après qu'il eut été déterminé qu'il y résidait illégalement.

Un exposé des faits convenu entre les parties n'a pas encore été déposé relativement aux accusations pour lesquelles Dejaeger a plaidé coupable.

Le procès à Iqaluit se poursuit avec les témoignages de plaignants.

Le premier témoin appelé par la Couronne a décrit comment, alors jeune fille âgée de cinq à neuf ans, elle avait été agressée à répétition par Dejaeger dans l'enceinte d'une église où des enfants se retrouvaient souvent pour jouer.

Elle a raconté que les gestes avaient débuté lorsque Dejaeger la tenait sur ses cuisses et glissait sa main dans son pantalon.

À une occasion, selon ce qu'elle a relaté, le prêtre l'a amenée dans une pièce à part et a tenté de la violer. Elle a essayé de se déprendre, en vain. Elle a finalement stoppé son agresseur en déféquant. Celui-ci aurait alors cessé l'agression, en disant à la jeune fille qu'elle était dégoûtante, selon son témoignage.

Elle a ensuite mentionné que le prêtre l'avait amenée près d'un cours d'eau à proximité, encore largement glacé, et l'avait jetée à l'eau. C'est un ami qui l'a retrouvée par la suite dans cette position.

PLUS:pc