NOUVELLES
18/11/2013 11:41 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Un nouvel édifice pour Revenu Québec sur une partie du site de l'îlot Voyageur

MONTRÉAL - Quelque 2500 employés de Revenu Québec emménageront en 2019 dans un nouvel immeuble gouvernemental qui sera érigé sur la partie sud du site de l'ancien îlot Voyageur, au centre de Montréal.

L'ancienne gare centrale d'autocars sera carrément démolie pour y construire cet édifice, au coût de 246 millions $.

Le futur édifice demeurera propriété du gouvernement du Québec, a précisé lundi la première ministre Pauline Marois, aux côtés du maire de Montréal, Denis Coderre, et du ministre responsable de la métropole, Jean-François Lisée.

«Ce gigantesque squelette nous rappelait tristement les dérapages antérieurs, qui ont coûté 250 millions $ aux Québécois», a souligné la première ministre Marois.

Dans la même veine, le ministre Lisée a décrit cet édifice désaffecté et laissé en plan comme «une verrue» au coeur de Montréal.

Actuellement, les employés de Revenu Québec sont répartis sur 12 sites à Montréal. La moitié d'entre eux iront travailler dans le futur édifice, réduisant à six le nombre de sites où ils travailleront.

Québec croit pouvoir ainsi économiser 40 millions $ sur 30 ans, puisque le coût du mètre carré occupé y sera moins élevé qu'en certains sites.

«Ce sera une propriété du gouvernement du Québec. Le projet va suivre son cours. Est-ce qu'on ira par une approche plus traditionnelle dans le sens où on va simplement en appel d'offres? Le projet va se préciser dans les semaines qui viennent. Mais ce sera une propriété du gouvernement du Québec», a indiqué Mme Marois.

L'agence Revenu Québec doit être soucieuse de la sécurité de l'édifice, particulièrement dans le contexte actuel de lutte contre l'évasion fiscale et de vérifications des entreprises de construction.

Interrogée à ce sujet, la première ministre n'a exprimé aucune inquiétude particulière. «Vous connaissez la Loi 1 (loi sur l'intégrité en matière de contrats publics), qui s'applique de façon très rigoureuse? Donc, tous les entrepreneurs qui pourront soumettre des propositions, participer à des appels d'offres, devront se conformer aux lois qui sont les lois du Québec, dont la Loi 1 sur l'intégrité. Pour ce qui est du reste, quant aux mesures de sécurité, l'Agence du revenu a sûrement un certain nombre de règles à suivre et elle se conformera à celles-ci.»

L'idée d'établir un centre de recherche en santé sur le site de l'îlot Voyageur avait été envisagée par l'ancien gouvernement, mais la première ministre a admis que ce ne serait pas le cas à cet endroit. Le projet demeure, mais sur un autre site. «Il y a une autre proposition sur laquelle nous travaillons», a-t-elle noté. Une annonce devrait être faite à ce sujet au début de l'an prochain.

La portion nord de l'îlot Voyageur a déjà été vendue à un promoteur privé, Aquilini, en juillet dernier. Dans la foulée, la gestion de la Gare d'autocars de Montréal a été transférée à l'Agence métropolitaine de transport.

En 2010, la Société immobilière du Québec avait dû se porter acquéreur du site, pratiquement laissé à l'abandon. Les actifs avaient été mis en vente à l'été 2012 et Aquilini avait été choisi à l'issue du processus _ une transaction de 45,5 millions $. Le promoteur privé prévoit construire 700 logements et condominiums dans la portion nord de l'îlot.

PLUS:pc