NOUVELLES
18/11/2013 12:12 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Pont Champlain: Denis Coderre veut un rapport quotidien

PC

MONTRÉAL - Le maire de Montréal, Denis Coderre, aimerait bien que le futur pont Champlain soit construit plus vite que prévu, compte tenu des problèmes qui viennent d'être décelés, mais il peut s'accommoder de l'échéancier et des réparations déjà prévus, à condition d'avoir un rapport quotidien sur son état et une réelle transparence quant aux intentions fédérales.

Au cours d'une conférence de presse lundi portant sur l'avenir de l'îlot Voyageur, le nouveau maire a indiqué avoir déjà rencontré le ministre fédéral responsable du dossier, Denis Lebel.

De plus, il doit prochainement rencontrer le premier ministre fédéral Stephen Harper. Et il a bien l'intention d'avoir l'heure juste au sujet du pont, dont une voie a dû être fermée récemment, et pour un mois, à cause de la découverte d'une fissure préoccupante.

Quand on lui a demandé s'il souhaitait que la construction du nouveau pont se fasse plus vite que prévu, à cause du contexte préoccupant, il n'a pas hésité une seconde. «On n'a pas le choix!» s'est-il exclamé.

Puis il a nuancé sa position. «Est-ce qu'on pourrait le faire plus rapidement? Moi je pense que oui. Mais la première étape, c'est de voir le plan d'affaires, voir c'est quoi la situation. Dans la mesure où moi, je vais avoir l'ensemble de l'information, et les partenaires vont avoir l'ensemble de l'information sur le statut même de ce pont, on prendra les décisions», a résumé le maire Coderre.

«Ce que je veux, c'est pas juste qu'on me donne un rapport qui a été fait par des ingénieurs. Je veux avoir le statut quotidien, parce qu'à chaque jour il y a un rapport de la situation. Et à ce moment-là, on pourra s'ajuster», a ajouté M. Coderre.

En attendant, le maire rejette les scénarios catastrophes de fermeture du pont et invite les acteurs du dossier à ne pas paniquer.

Vendredi dernier, une rencontre a déjà été tenue en présence de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain, des représentants gouvernementaux et des maires des villes concernées. À l'issue de celle-ci un «plan de mobilité» en 12 points a été arrêté, prévoyant notamment l'ajout de voitures aux rames de métro, l'ajout de places de stationnement incitatif et l'ajout d'une voiture aux trains de banlieue.

Le maire Coderre pense que des mesures de soutien et des solutions de rechange peuvent être adoptées au fur et à mesure, selon ce que l'on constatera quant à l'efficacité des mesures déjà mises en place.

Les autorités ont déjà prévu de solidifier les poutres problématiques du pont avec du carbone. Le nouveau pont est prévu en 2021 et d'ici là, des travaux de réfection évalués à 500 millions $ sont planifiés.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des ponts remarquables dans le monde