NOUVELLES
18/11/2013 05:03 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Le TSX recule avec les titres des secteurs de l'énergie et des mines

TORONTO - Les actions des secteurs des ressources naturelles ont fait reculer lundi l'indice phare de la Bourse de Toronto, les cours des matières premières n'ayant pas su profiter de la réforme économique annoncée en Chine.

L'indice composé S&P/TSX a perdu 24,5 points pour clôturer à 13 458,06 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,14 cent US à 95,86 cents US, de nouveaux doutes quant au moment que choisira la Réserve fédérale des États-Unis pour réduire la cadence de son programme mensuel d'achats obligataires ayant faire retraiter le billet vert américain.

Les marchés de New York ont aussi connu une journée sans éclat, malgré un bon départ qui a vu la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles passer le cap des 16 000 points pour la première fois de son histoire et l'indice élargi S&P 500 dépasser les 1800 points.

Le Dow Jones a finalement clôturé sur un gain de 14,32 points à 15 976,02 points, tandis que le S&P 500 a cédé 6,65 points à 1791,53 points. L'indice composé du Nasdaq est venu près de passer le seuil des 4000 points, mais il a finalement clôturé à 3949,07 points, en baisse de 36,9 points.

Wall Street s'est montrée soulagée après que Janet Yellen, qui devrait normalement devenir la prochaine présidente de la Fed, eut clairement indiqué sa préférence, la semaine dernière, lors de son audition de confirmation, pour les politiques de faibles taux d'intérêt de la banque centrale.

La Réserve fédérale doit dévoiler mercredi le procès-verbal de sa plus récente réunion, au terme de laquelle ses membres avaient convenu que l'économie américaine était toujours trop faible pour commencer à réduire ses achats d'obligations, qui totalisent chaque mois 85 milliards $ US.

Mais cette rencontre n'avait rien fait pour dissiper l'incertitude entourant un éventuel changement de cap pour la Fed, particulièrement parce que la banque centrale semblait plus positive que par le passé au sujet de l'économie américaine.

Les achats d'obligations de la Fed ont gardé les rendements obligataires faibles, ce que plusieurs observateurs considèrent comme une des principales raisons pour expliquer la reprise des marchés boursiers de cette année.

Les marchés ont en outre trouvé un appui dans les annonces de la Chine offrant plus de détails sur son programme de réforme sociale et économique, notamment l'ouverture de certaines industries d'État à une plus grande concurrence, l'assouplissement de sa politique d'enfant unique et l'abolition de camps de travail.

Les dirigeants chinois étaient en proie à une certaine pression pour mettre à jour leur modèle économique à la suite du ralentissement de la croissance économique au deuxième trimestre, la plus lente en deux décennies.

À Toronto, le secteur aurifère a affiché les plus importantes pertes, avec un recul de 2,15 pour cent. Le prix du lingot d'or s'est défait de 15,10 $ US à 1272,30 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a perdu 47 cents à 18,43 $.

Le secteur de l'énergie a effacé 0,82 pour cent, le prix du pétrole brut ayant échappé 81 cents US à 93,03 $ US le baril à New York, pour atteindre son plus faible cours de clôture depuis le 31 mai. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a rendu 47 cents à 33,63 $.

Le secteur des métaux de base a glissé de 0,79 pour cent, le prix du cuivre ayant perdu 2 cents US à 3,15 $ US la livre à New York. Le titre de HudBay Minerals (TSX:HBM) s'est départi de 10 cents à 7,93 $.

PLUS:pc