NOUVELLES
18/11/2013 11:31 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Le patron de l'UCI l'a aidé à camoufler son dopage en 1999, dit Armstrong

LONDRES - Lance Armstrong affirme que le président de l'Union cycliste internationale Hein Verbruggen a offert de camoufler son dopage au Tour de France de 1999.

Armstrong a déclaré au journal britannique Daily Mail, dans une entrevue publiée lundi, que Verbruggen a insisté pour «trouver quelque chose» qui permettrait d'expliquer ses tests positifs pour un corticostéroïde interdit.

L'UCI a semblé faire fi de ses propres règles en matière d'antidopage quand elle a accepté d'Armstrong une prescription antidatée pour une crème permettant de traiter les plaies de selle.

Cela a permis à Armstrong de continuer à disputer la course et il a fini par remporter le premier de ses sept Tours de France, ce qui a redonné vie au cyclisme à la suite des scandales de dopage qui ont ruiné le Tour de 1998.

«Le vrai problème, c'était que le cyclisme était sur le respirateur artificiel, a déclaré Armstrong au journal. Et Hein a simplement dit, 'Ceci est un vrai problème pour moi, ceci est le coup de poing qui va mettre notre sport hors de combat.... Alors nous devons trouver quelque chose.' Nous avons donc antidaté la prescription.»

Bien qu'Armstrong ait reconnu durant son entrevue avec Oprah Winfrey que la prescription lui avait servi d'excuse, il n'avait jamais jusqu'ici lié Verbruggen ou d'autres dirigeants de l'UCI à une affaire de camouflage.

Verbruggen, qui a agi comme président de l'UCI jusqu'en 2005 et occupe encore le poste de président honoraire de l'UCI, a longtemps nié toute collusion avec Armstrong, même si on a souvent fait allusion au fait que le coureur américain avait été protégé.

Le Comité international olympique a réagi avec prudence aux accusations lancées par Armstrong.

«C'est difficile d'accorder la moindre crédibilité aux affirmations d'un cycliste qui semble avoir induit le monde en erreur pendant des décennies, a déclaré le CIO dans un communiqué, lundi. Cela dit, l'UCI travaille présentement dans le but d'enquêter sur cette affaire plus sérieusement et nous attendrons les conclusions appropriées de cette enquête plutôt que de nous fier à des rumeurs ou des accusations.»

Armstrong a parlé pendant que l'UCI est en voie de mettre sur pied une commission indépendante qui étudiera s'il y a eu collusion, et on s'attend à ce qu'il soit un témoin-clé.

Armstrong, qui cherche à faire commuer sa suspension à vie, a dit au Daily Mail qu'il révélerait les détails de la façon dont l'UCI opérait.

«Je n'ai aucune loyauté à leur égard, a-t-il dit. Dans le contexte approprié, je dirai à tout le monde ce qu'ils veulent savoir. Je ne vais pas mentir pour protéger ces gars-là. Je les déteste. Ils m'ont jeté dans la fosse aux lions.»

PLUS:pc