NOUVELLES
18/11/2013 02:08 EST | Actualisé 17/01/2014 05:12 EST

L'autre prix Goncourt : les jeunes ont fait leur choix

Le quatrième mur, plongée bouleversante du journaliste et écrivain Sorj Chalandon dans la guerre du Liban, a été couronné la semaine passée par le prix Goncourt des lycéens.

Publié chez Grasset, le roman se déroule durant les massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila, en 1982, et raconte l'utopie d'un metteur en scène qui veut monter Antigone à Beyrouth, en pleine guerre du Liban.

Il a été élu au premier tour devant L'invention de nos vies, de Karine Tuil (Grasset) et Le cas Eduard Einstein, de Laurent Seksik (Flammarion).

Lancé en 1988, ce prix est organisé le ministère de l'Éducation nationale et la chaîne de librairies la Fnac, avec l'accord de l'Académie Goncourt.

Il vise à « donner aux jeunes l'envie de la lecture, le goût de l'écriture et du partage des idées ».

Les quelque 2000 lycéens participants ont eu deux mois pour lire 14 romans sélectionnés par l'Académie Goncourt en septembre. 

L'an passé, Joël Dicker avait été couronné pour La vérité sur l'affaire Harry Quebert (Gallois), qui s'est vendu à 715 000 exemplaires depuis sa parution.

PLUS:rc