NOUVELLES
18/11/2013 11:15 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Haiyan: le gouvernement philippin promet de lutter contre la corruption

TACLOBAN, Philippines - Le gouvernement philippin a promis lundi de tout mettre en oeuvre pour empêcher la corruption de ralentir les efforts de reconstruction après le passage du typhon Haiyan.

Le gouvernement du président Benigno Aquino III a ainsi annoncé la création d'un site Internet où il sera possible de suivre, à la trace, les fonds offerts par les donateurs étrangers.

«On nous demande de manière urgente de surveiller le déplacement des fonds d'aide étrangers pour Yolanda (le nom donné à Haiyan aux Philippines) pour nous assurer qu'ils se rendront exactement où ils doivent aller: aux survivants du typhon», a dit le porte-parole en chef du gouvernement, Richard Moya.

Plus de 270 millions $ US ont déjà été promis pour venir en aide aux victimes de la tempête du 8 novembre, qui a fait près de 4000 morts et 1600 disparus, selon un nouveau bilan gouvernemental dévoilé lundi. Plus de quatre millions de personnes ont été déplacées et ont besoin d'eau, de nourriture et d'abris.

Les promesses de transparence du gouvernement n'ont pas semblé calmer les inquiétudes de tous. Une publication distribuée aux Philippins qui travaillent en Nouvelle-Zélande leur suggérait de faire des dons à des agences comme la Croix-Rouge, sans faire mention des comptes bancaires fournis par l'ambassade philippine.

«Je n'y irai pas par quatre chemins, a dit l'éditeur Mel Fernandez, du «Filipino Migrant News». Nous souhaitons que chaque cent se rende à ces pauvres gens plutôt que de se perdre en chemin.»

Le typhon a aussi anéanti des récoltes, tué du bétail, endommagé des plantations de noix de coco et détruit des navires de pêche.

Certaines communautés semblaient reprendre vie lundi. Des marchés ont rouvert leurs portes, même s'ils n'avaient que quelques biens à offrir, et certaines stations d'essence ont repris du service pendant que des résidants s'affairaient à construire des abris à partir des ruines de leurs maisons.

«La nuit la plus noire est passée mais nous ne sommes pas encore à 100 pour cent», a dit le commandant militaire régional, le lieutenant-général Roy Deveraturda.

Le secrétaire de l'Énergie, Jericho Petilla, a promis de rétablir l'alimentation électrique de tous les sinistrés du typhon avant le 24 décembre, pour leur permettre de célébrer Noël correctement. Il s'agit d'une tâche monumentale qui nécessitera l'installation des milliers de pylônes et de poteaux électriques. Il a promis de démissionner s'il échoue.

«C'est difficile de célébrer Noël sans lumière», a-t-il dit.

Le gouvernement tient à démontrer qu'il sera plus responsable que ses prédécesseurs dans sa gestion des catastrophes naturelles. Des procureurs se penchent actuellement sur des allégations selon lesquelles près de 21 millions $ US en fonds gouvernementaux destinés à la reconstruction de villes après le passage d'une tempête sur le nord du pays, en 2009, ont en fait été volés par des responsables locaux grâce à de fausses agences caritatives.

La corruption a possiblement déjà contribué aux dégâts de Haiyan quand des fonds destinés aux routes ont été détournés et que des hôpitaux ont été privés des ressources nécessaires. Certaines maisons auraient aussi peut-être résisté à la tempête si elles avaient été construites en respect avec les normes.

«Il y a beaucoup de cynisme, surtout parmi les expatriés, a dit Steven Rood, de l'agence humanitaire The Asia Foundation. Les gens sont craintifs. On le voit sur les réseaux sociaux. Les gens disent que c'est sans espoir — même s'ils donnent de l'argent, les fonds seront volés.»

PLUS:pc