NOUVELLES
16/11/2013 09:43 EST | Actualisé 16/01/2014 05:12 EST

Les Rangers viennent à bout du Canadien

PC

MONTRÉAL - Cam Talbot a réussi un exploit qu'on n'avait pas vu depuis le 25 février 1967 de la part d'un gardien des Rangers: obtenir un jeu blanc sur la glace du Canadien. C'est ce qu'a accompli le gardien substitut des New-Yorkais dans une victoire de 1-0 au Centre Bell, samedi, son premier jeu blanc dans la Ligue nationale.

Talbot a sûrement déjà connu soirée plus difficile, le Canadien (10-9-2), complètement étouffé par les Rangers (10-9-0), n'a dirigé que 22 lancers vers lui, dont seulement cinq en troisième.

Pourtant, tous les ingrédients étaient en place pour que le Tricolore connaisse une bonne sortie face aux Blue Shirts: la formation de Michel Therrien n'avait pas perdu en cinq matchs contre les clubs de la section Métropolitaine cette saison et les New-Yorkais n'avaient pas récolté de victoire à Montréal depuis mars 2009. Ils n'avaient marqué qu'un but à leurs quatre dernières parties contre le CH.

Un but, c'est tout ce dont il aura eu besoin samedi soir. Il a été marqué en début de deuxième, par Ryan Callahan, en avantage numérique. À part cela, Carey Price a été parfait, stoppant 32 tirs.

Malgré tout, Michel Therrien a trouvé que sa troupe a disputé un bon match.

«Je trouve qu'on a travaillé ce soir. On n'a pas capitalisé sur nos chances de marquer, mais il n'y a pas personne qui va me faire croire que ce club-là n'a pas travaillé ce soir, a noté l'entraîneur-chef. Si on continue de travailler de la sorte, de belles choses vont nous arriver.»

Il estime qu'il est de plus en plus difficile d'acheter un but.

«Les équipes sont de mieux en mieux préparées. (...) Il n'ya pas beaucoup d'espace et vous n'obtenez pas beaucoup d'occasions de marquer. Quand vous en obtenez, il faut en profiter. (...) C'est plus difficile pour nous de ce temps-ci.»

Le Canadien a pourtant bien amorcé la rencontre. David Desharnais, auteur du but vainqueur en fusillade la veille conte les Blue Jackets, a poursuivi sur sa lancée. Son incursion au filet en début de première a forcé Derek Stepan à prendre une pénalité pour l'avoir accroché.

Si le Tricolore n'a pas menacé au cours de ce surnombre, il n'a pas mal fait pour autant. D'ailleurs, quelques minutes seulement après la sortie du banc de Stepan, Brian Gionta a décoché un bon tir, qui a forcé Talbot à effectuer un bel arrêt. Brandon Prust n'a pas été en mesure de pousser le retour derrière le gardien.

Après 10 minutes, le Canadien menait 5-1 aux tirs au but. Le vent a ensuite tourné.

Les Rangers ont embouteillé le Canadien de longues minutes dans son territoire, si bien que quatre minutes plus tard, ils sont passés devant le CH à ce chapitre. À la fin du premier vingt, ils menaient 15-7 et le Canadien ne doit son retour au vestiaire à égalité qu'au brio de Price, qui qui est allé de quelques bons arrêts, notamment aux dépens de Callahan et de Chris Kreider.

Les Rangers ont profité de l'indiscipline du Canadien pour s'inscrire à la marque en début de deuxième, quand Raphael Diaz (retarder le match) et Max Pacioretty (avoir fait trébucher) ont été chassés coup sur coup, offrant 40 secondes à cinq contre trois aux Rangers. La pénalité à Diaz venait tout juste de prendre fin quand Callahan, bien posté devant Price, a fait dévier un tir sur réception de Brad Richards pour inscrire son sixième but de la saison.

En fin de période, le Tricolore a eu l'occasion de créer l'égalité quand Kreider a été chassé pour avoir porté son bâton trop haut à l'endroit de P.K. Subban. Diaz a obtenu la meilleure chance quand Tomas Plekanec l'a repéré devant le filet, mais la rondelle sautillante l'a empêché de décocher son tir sur réception.

Mise à part cette chance, le Canadien n'a pas livré une grande période et la foule lui a fait part de son mécontentement en le huant en de nombreuses occasions.

Ça n'a pas été guère mieux en troisième: l'équipe a obtenu son premier tir — faible — de la période après 7:37 de jeu.

«Ils ont joué un match serré, on peut rendre crédit aux Rangers, une équipe qui va bien par les temps qui courent», a expliqué Therrien.

Le Tricolore a connu ses meilleurs moments du match avec cinq minutes à faire, quand le quatrième trio — Daniel Brière, Michaël Bournival et Travis Moen, a longuement bourdonné. La présence suivante du trio de Desharnais a aussi donné de bons moments, mais c'était trop peu trop tard.

Bonne première pour Emelin

Alexei Emelin a disputé son premier match depuis sa sérieuse blessure au genou subie la saison dernière et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a repris là où il avait laissé l'an dernier.

L'arrière russe a disputé plus de 16 minutes, distribué trois mises en échec et bloqué deux lancers.

«Pour une première sortie, j'étais impressionné», a dit Therrien.

Emelin s'est même permis le même genre de mise en échec que celle tentée contre Milan Lucic l'an dernier, quand il s'était blessé. Cette fois, après son choc contre Chris Kreider, le no 74 s'est relevé sans peine.

«J'étais content qu'il se relève», a admis Therrien.

Le principal intéressé était satisfait de son match. Il a même indiqué qu'il recherchait les contacts, afin de se rassurer, lui qui pense à la mise en échec contre Lucic «tout le temps» depuis l'an dernier.

INOLTRE SU HUFFPOST

La saison 2013-2014 de la LNH en vidéos