NOUVELLES
16/11/2013 03:52 EST | Actualisé 16/01/2014 05:12 EST

Pays-Bas: un mouvement proteste contre Black Pete, l'assistant noir du Père Noël

AMSTERDAM, Pays-Bas - L'équivalent néerlandais du Père Noël est arrivé aux Pays-Bas samedi, pour le plus grand bonheur des enfants.

Toutefois, alors que le festival Sinterklaas débutait à travers le pays, un groupe s'est réuni au centre-ville d'Amsterdam pour protester contre un élément de la fête: Black Pete, ou Zwarte Piet, l'assistant maquillé de noir du père Noël.

Dans la tradition néerlandaise des Fêtes, le Père Noël arrive en bateau à vapeur à la mi-novembre et passe un mois au pays avec des dizaines de Petes, des personnages à l'expression clownesque qui laissent des biscuits, des chocolats et autres friandises aux enfants.

La légende culmine le 5 décembre: c'est la nuit des cadeaux.

Les manifestants affirment que Black Pete, qui porte du maquillage noir, du rouge à lèvres rouge et une perruque frisée de type afro, est une caricature raciste flagrante et devrait être banni. Pour la grande majorité des Hollandais, cependant, c'est de la rectitude politique exagérée. Ils ne perçoivent pas Black Pete comme une insulte raciste, mais comme un modèle positif de plaisir.

Le débat existe depuis des années, mais il est maintenant plus exacerbé et polarisé que jamais aux Pays-Bas.

L'artiste Quinsy Gario est la figure publique du mouvement anti-Pete. Il a reçu des insultes impubliables et des menaces de mort. Mais samedi, au rassemblement, il avait parfois du mal à se faire entendre par-dessus la foule qui scandait son nom.

Selon lui, l'appui grandissant au mouvement révèle les changements récemment traversés par le débat sur Black Pete, dont le visage, selon la légende, serait devenu noir à force de descendre les cheminées. Il y a deux ans, M. Gario s'était fait pousser, face contre le trottoir, par la police pour le port d'un t-shirt montrant l'inscription «Black Pete is Racism», près de l'endroit où Sinterklaas devait arriver. On l'avait également arrêté.

Le débat a explosé cette année dans les médias nationaux, après qu'un comité d'experts de l'ONU se fut formé pour se pencher sur ce personnage.

Il y a quelques semaines, après qu'un des membres du comité eut fait des commentaires critiques à son égard, plus de deux millions de personnes, soit près d'un huitième de la population, ont signé une pétition lancée sur Facebook pour garder le personnage de Black Pete.

PLUS:pc