NOUVELLES
16/11/2013 09:27 EST | Actualisé 16/01/2014 05:12 EST

Le projet de terminal de granules de bois d'Arrimage Québec commence à prendre forme

Radio-Canada

Les citoyens qui habitent près de l'anse au Foulon se sont réveillés samedi avec une vue différente donnant sur le fleuve. L'érection du premier dôme du projet de terminal de granules de bois d'Arrimage Québec a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi.

Une immense membrane souple a été gonflée pour prendre la forme du premier dôme de granules de bois. La membrane sera solidifiée à l'aide de béton dans les prochaines semaines.

Pour l'instant, on ignore à quel moment le deuxième dôme du projet de terminal sera érigé.

« Silo de la honte »

Samedi matin, des opposants au projet se sont déplacés pour constater l'avancement des travaux. « Ça confirme nos appréhensions [...] C'est le silo de la honte, honte aux autorités portuaires de s'être placées au-dessus des impératifs de sa communauté », a déploré Alain Samson, président du conseil de quartier Vieux-Québec-Cap-Blanc-Colline-Parlementaire.

« On implore encore toutes les autorités publiques de la région d'intervenir pour que cesse l'érection de ce projet », a-t-il ajouté, interpellant notamment le ministre québécois de l'Environnement.

Le son de cloche est le même du côté d'Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale.

Ce dernier fait valoir que l'entreprise Arrimage Québec et l'Administration portuaire se cachent derrière la juridiction fédérale pour éviter un processus de consultation avec la population.

« Le Port et Arrimage Québec font fi des lois et règlements qui ont cours au Québec et contrairement à toutes autres entreprises qui doivent respecter ces règlements-là, eux se placent au-dessus de ça », a déploré Alexandre Turgeon.

De son côté, Arrimage Québec se défend depuis plusieurs jours en disant avoir obtenu le feu vert du Port de Québec afin de procéder aux travaux le long boulevard Champlain.

L'administration du Port de Québec a quant à elle déjà fait savoir qu'elle mettrait sur pied un comité consultatif d'experts de l'art visuel pour déterminer la meilleure manière d'intégrer les dômes dans l'environnement.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 choses que vous ne savez pas sur Québec