NOUVELLES
15/11/2013 10:46 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Une personne interrogée après des appels à la bombe à Lévis

Radio-Canada

Les policiers de la Ville de Lévis croient avoir identifié au moins une personne en lien avec les faux appels à la bombe qui perdurent depuis plus d'une semaine dans des écoles secondaires.

Une perquisition a été menée jeudi dans une résidence de Lévis. Une personne a été interrogée à la suite de cette intervention, mais la police refuse de préciser s'il s'agit d'un mineur ou d'un adulte.

« Pour le moment, on parle d'une personne d'intérêt qui a été rencontrée à la suite de la perquisition hier après-midi », a précisé le porte-parole de la police, Christian Cantin.

La personne a été libérée en soirée après avoir été interrogée par les policiers. L'enquête de la police de Lévis se poursuit en collaboration avec la Sûreté du Québec.

À la lumière des preuves recueillies, des accusations de menaces, de méfaits, faux messages et de méfaits publics pourraient être déposées dans cette affaire.

Depuis le 6 novembre, au moins une vingtaine d'appels à la bombe ont ciblé plusieurs écoles secondaires de la Commission scolaire des Navigateurs. Un courriel était envoyé au service à la clientèle de la Ville de Québec puis transféré à la police de Lévis.

La Commission scolaire des Navigateurs a posté des gardiens de sécurité dans toutes ses écoles depuis lundi pour assurer une surveillance accrue.