POLITIQUE
15/11/2013 10:11 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Toronto : le conseil municipal a dépouillé Rob Ford de plusieurs pouvoirs

CP

Les conseillers municipaux de Toronto ont approuvé en grande majorité, vendredi, une mesure qui transfère plusieurs pouvoirs du maire Ford au maire adjoint, Norm Kelly.

Trente-neuf conseillers ont voté pour, et trois contre. Les opposants sont le maire Ford, son frère, le conseiller Doug Ford, et un allié, le conseiller David Shiner.

Rob Ford perd ainsi son privilège de nommer et de démettre de leurs fonctions les membres du conseil exécutif et les dirigeants des comités municipaux. Il s'agit de postes clés à l'hôtel de ville.

Au cours d'un autre vote, le conseil a attribué à Norm Kelly la responsabilité de diriger la métropole si elle avait à déclarer l'état d'urgence.

Le maire Ford a menacé de contester les motions adoptées devant les tribunaux.

« Les contribuables vont devoir payer une fortune », a-t-il prévenu en faisant référence aux coûts des procédures judiciaires.

Il a cependant admis qu'il aurait voté de la même façon que ses collègues s'il avait été dans leur situation.

Il a toutefois expliqué qu'il avait la ferme intention de se défendre et de conserver ses pouvoirs jusqu'à la fin de son mandat, en 2014.

Plus tôt cette semaine, les conseillers municipaux ont déjà demandé formellement au maire Ford de se retirer temporairement de la politique.

Cet affront survient au coeur d'un scandale sur la consommation de drogue du maire qui a forcé ce dernier à faire plusieurs aveux et à s'excuser à de nombreuses reprises.

Des documents de cour rendus publics mercredi ont aussi révélé que d'anciens employés de Rob Ford avaient raconté à la police que le maire avait fumé de la marijuana devant eux, conduit après avoir bu et fréquenté une femme qu'ils soupçonnaient d'être une prostituée.

Ces allégations n'ont pas été prouvées devant les tribunaux.

Un maire sans pouvoir

La motion présentée devant les conseillers municipaux, vendredi, empêche Rob Ford de démettre de leurs fonctions son maire adjoint et les membres du comité exécutif, qui jouent un rôle similaire à celui du cabinet dans d'autres gouvernements.

Le privilège de pourvoir les postes vacants appartient maintenant au maire adjoint, Norm Kelly.

Les deux tiers des conseillers devaient approuver la proposition du conseiller John Filion pour qu'elle soit adoptée.

« La vaste majorité des conseillers ne veut plus avoir à collaborer avec le maire », a-t-il déclaré avant le vote.

La suite lundi

Lundi, Rob Ford devra faire face à d'autres mesures qui diminueraient ses pouvoirs en réduisant le budget de son bureau. Son compte de dépenses serait ainsi comparable à celui des conseillers municipaux.

Rob Ford conserverait donc son titre de maire, mais il perdrait tous les privilèges qui y sont associés.

En Ontario, pour destituer un maire, celui-ci doit être reconnu coupable et emprisonné.

Jeudi, la première ministre de la province, Kathleen Wynne, a affirmé que le gouvernement pourrait intervenir si le conseil municipal lui en faisait la demande.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford avoue avoir fumé du crack