POLITIQUE
15/11/2013 05:39 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

L'échéancier du nouveau pont Champlain est devancé mais le péage maintenu

Radio-Canada

L'échéancier pour construire un nouveau pont qui remplacerait le pont Champlain, dont la durée de vie semble de plus en plus courte, pourrait bien être devancée. Tous les intervenants semblent s'entendre sur ce point.

Le ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudreault, a d'ailleurs vanté, vendredi matin, l'esprit de collaboration qui régnait parmi tous les acteurs dans le dossier du pont Champlain lors de la réunion du Comité Mobilité Montréal.

Selon lui cette collaboration est de bon augure puisque d'autres voies du pont Champlain pourraient être fermées d'ici la construction du nouveau pont.

« Je souhaite avoir un échéancier pour le nouveau pont pour 2020-2021. On sait qu'il va y avoir d'autres fermetures d'ici là, alors le mode de pensée dans lequel nous sommes d'agir rapidement parce qu'on est capable de se parler et d'avoir des solutions avec nos sociétés de transport pour la fluidité et la sécurité. Il va falloir continuer à être dans ce mode d'esprit là ».

Le gouvernement du Canada est également inquiet, car le pont Champlain se dégrade plus vite que prévu. Ottawa aussi veut faire tout en son pouvoir pour devancer l'échéancier.

« L'échéancier du nouveau pont pour nous, il est bousculé. Dans les prochaines semaines, on va vous faire part de notre nouvel échéancier », dit Denis Lebel, ministre fédéral de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales.

Il insiste pour dire qu'il n'a aucun doute sur la sécurité du pont, mais craint d'être pressé par le temps, que la durée de vie du pont Champlain ne se termine avant que la construction du nouveau pont ne soit terminée.

« On nous a dit que la fissure dans la poutre qui est apparue cette semaine, c'est une poutre qui n'était pas considérée comme sensible auparavant. On monitore [sic] tous les jours le pont. On fait tout le travail nécessaire pour sécuriser le pont actuel. Mais on ne sait pas qu'est-ce que la vie nous réserve. Je souhaite que bien sûr on arrive à la fin, que le nouveau pont soit prêt et que le pont actuel dure encore plus longtemps, quand le nouveau pont sera prêt », dit-il.

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, qui était de passage à Montréal, vendredi, a également promis de livrer le pont le plus rapidement possible.

Pas de déblocage sur le péage

Sur la question du péage par contre, il n'y a pas d'unanimité.

Selon M. Harper, le péage est non négociable. « Il est nécessaire pour avoir l'appui des contribuables à travers le pays, que nous ayons une participation financière par la population, la population ici », dit M. Harper.

Cette position ne fait pas du tout l'affaire du nouveau maire de Montréal, Denis Coderre.

Il promet d'ailleurs de se rendre à Ottawa pour négocier cette question.

« C'est une position de négociation. Puis quand je vais aller le voir on va se parler de façon beaucoup plus formelle », dit-il

INOLTRE SU HUFFPOST

Des ponts remarquables dans le monde