NOUVELLES
15/11/2013 09:15 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

L'ONU condamne les attaques racistes contre une ministre française

Le Haut-Commissariat des droits de l'homme, un organe de l'ONU, condamne fermement les attaques racistes dont est victime la ministre française de la Justice, Christiane Taubira.

« Nous condamnons les attaques racistes dont fait l'objet depuis plusieurs semaines la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, et notamment la couverture d'un hebdomadaire d'extrême droite Minute publié mercredi avec la photo de la ministre accompagnée de la légende: ''Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane'' », a déclaré un porte-parole du Haut-Commissariat.

Selon le HCR, « l'intention raciste qui se cache derrière ce jeu de mots ne fait aucun doute, et ce, malgré les protestations du magazine ».

L'hebdomadaire se défend pour sa part d'avoir tenu des propos racistes. Il affirme avoir utilisé deux expressions françaises, « dont la seconde - la partie sur la banane - est familièrement utilisée pour décrire une personne en bonne forme ».

Mais, la couverture du magazine n'est pas la seule attaque de cette nature à laquelle a dû faire face Mme Taubira. La femme politique de 61 ans, née en Guinée et descendante d'esclaves, s'est fait traiter de « guenon » par une candidate du Front national candidate aux élections municipales. Cette dernière a été exclue du parti depuis.

Une fillette - qui manifestait avec ses parents contre le mariage gai, une cause portée par Mme Taubira - l'a également traitée de « guenon ».

Un symbole de la gauche

La principale intéressée a confié que la situation était difficile pour elle au cours d'une entrevue sur les ondes de France 2. « J'encaisse le choc, mais c'est violent pour mes enfants, pour mes proches... », a confié la ministre Taubira. Elle a toutefois réitéré sa détermination à se battre pour ses valeurs et ses convictions face à ceux qui « prétendent [l'] expulser de la famille humaine ».

Outre son appui à la loi sur le mariage gai, Mme Taubira a donné son nom à la loi française, votée en 2001, qui reconnaît comme crimes contre l'humanité la traite négrière et l'esclavage.

La députée socialiste est bien appuyée par son parti, le Parti socialiste, qui a organisé un rassemblement « de défense de la République contre les extrémismes » le 27 novembre à Paris.

Candidate à l'élection présidentielle de 2002 sous la bannière d'un petit parti radical de gauche, elle a récolté 2,32 % des voix. Elle est devenue la cible privilégiée de la droite depuis que le président François Hollande l'a nommée ministre de la Justice. Elle a été accusée de laxisme pour son engagement envers la suppression des peines planchers et l'instauration d'une peine de probation.

Diplômée en sociologie et en ethnologie afro-américaine, Christiane Taubira est aussi un porte-drapeau pour la communauté noire. Politiquement, elle est devenue un symbole de la politique de gauche assumée, réclamée par une partie du parti au pouvoir, alors que le gouvernement bat des records d'impopularité.

PLUS:rc