NOUVELLES
15/11/2013 07:28 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Chine : la politique de l'enfant unique assouplie

Les autorités chinoises vont assouplir la politique de l'enfant unique, supprimer les camps de travail et instaurer une série de réformes économiques, rapporte l'agence de presse officielle Chine nouvelle vendredi, citant un document publié après le dernier plénum du Comité central du Parti communiste (PCC).

Alors que celle-ci réserve actuellement le droit d'avoir un deuxième enfant aux couples dont les deux membres sont enfants uniques, cette exception au dogme sera élargie aux couples dont un seul membre est lui-même enfant unique.

Cette réforme vise à promouvoir « le développement équilibré de la population chinoise à long terme », selon le document.

Le texte prévoit également l'abolition des camps de travail, et la restriction « pas à pas » des crimes passibles de la peine de mort.

Sur le plan économique, la feuille de route prévoit entre autres d'accélérer la convertibilité du yuan, de mettre en place des systèmes locaux de sécurité sociale et d'alléger les restrictions sur le séjour dans les villes.

Afin de recentrer son économie sur la consommation et les services, plutôt que sur les exportations et l'investissement, la Chine veut encourager des millions d'habitants de la campagne à s'installer en zone urbaine.

Rôle accru du marché

« (Nous) supprimerons totalement les restrictions dans les villages et les petites villes, nous les allégerons progressivement dans les villes moyennes et nous déciderons de critères raisonnables pour s'installer dans les grandes villes », dit le document, précisant toutefois que la population des plus grandes agglomérations restera « strictement contrôlée ».

Parmi d'autres mesures figure l'ouverture au privé de certains secteurs réglementés et du capital des grands groupes publics, ainsi qu'une réforme des prix des ressources naturelles.

Ces annonces correspondent largement à un précédent communiqué du PCC, publié en début de semaine, qui prônait un rôle « décisif » et non plus « de base » des marchés afin de parvenir à des résultats conséquents d'ici 2020.

Toutefois, le PCC n'a pas présenté de réforme détaillée des entreprises publiques et même s'il souligne l'importance du secteur privé et s'engage à l'encourager, il réaffirme que la prééminence du secteur étatique sera maintenue.

« Toute action qui aide l'économie intérieure en Chine et facilite en conséquence un rééquilibrage de l'économie mondiale doit être accueillie les bras ouverts », juge Keith Bowman, analyste pour le cabinet Hargreaves Lansdown, évoquant un « grand pas dans la bonne direction », à propos des mesures annoncées vendredi.

Reuters

PLUS:rc