NOUVELLES
14/11/2013 06:48 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Une reprise plus lente en zone euro

La reprise économique dans la zone euro a ralenti plus que prévu au troisième trimestre, notamment en raison de la contraction des économies française et italienne.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,1 % de juillet à septembre par rapport au trimestre précédent, a annoncé jeudi Eurostat, l'institut européen des statistiques. Les économistes interrogés par l'agence Reuters tablaient en moyenne sur une croissance à 0,2 %.

Au deuxième trimestre, la hausse de l'activité économique avait été de 0,3 %, une première progression en 18 mois.

« C'est un rappel clair que la reprise de la zone euro est très fragile », a indiqué l'économiste Martin Van Vliet de la Banque ING. « Avec des marchés du logement faibles, les conditions de crédit encore serrées et l'austérité budgétaire en cours dans de nombreux pays de la zone euro tamisées, la demande intérieure ne pouvait tout simplement pas compenser » la baisse des exportations, a-t-il ajouté.

L'Allemagne affiche une augmentation de 0,3 % de son PIB au troisième trimestre, alors que la France et l'Italie enregistrent des baisses de 0,1 %.

« Cela ne va pas manquer de susciter des inquiétudes concernant les effets négatifs de l'euro fort sur la croissance », a souligné Jonathan Loynes du cabinet Capital Economics.

D'ailleurs, l'Espagne voit son activité économique avancer de 0,1 % après des mois de reculs. La croissance la plus élevée au troisième trimestre dans la zone euro provient de la Roumanie (1,6 %), de la Lettonie (1,2 %), de la Hongrie (0,8 %) et du Royaume-Uni (0,8 %).

PLUS:rc