NOUVELLES
14/11/2013 08:06 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Typhon aux Philippines: des corps enterrés dans des fosses communes

TACLOBAN, Philippines - Des dizaines de victime du typhon Haiyan ont été enterrées dans une fosse commune jeudi à Tacloban, au moment où l'aide humanitaire commence enfin à rejoindre le demi-million de personnes déplacées par la tempête.

Des dizaines d'autres corps placés dans des sacs étaient alignés devant l'hôtel de ville de Tacloban, en attendant d'être enterrés. Six jours après le typhon qui a dévasté la côte est des Philippines, plusieurs cadavres gisent toujous abandonnés le long des routes, tandis que les survivants cherchent les restes de leurs proches dans les décombres.

Des soldats philippins circulant à bord de camions ont commencé à distribuer de l'eau potable et du riz pendant que d'autres équipes s'affairaient à dégager les débris qui bloquent des routes. Des milliers de sinistrés s'entassent à l'aéroport de Tacloban, à la recherche de soins médicaux ou dans l'espoir d'attraper un vol qui leur permettra de quitter la région.

Le porte-avions américain USS George Washington est arrivé jeudi dans la mer des Philippines, près de la ville de Leyte, et jettera l'ancre au large de l'île de Samar pour commencer à évaluer la situation et à distribuer des vivres.

Le porte-avions et les navires qui l'accompagnent comptent 21 hélicoptères, ce qui devrait permettre de rejoindre les zones les plus reculées.

Le bilan officiel s'établit maintenant à 2360 morts, mais ce chiffre risque d'augmenter fortement au fur et à mesure que des informations proviendront d'autres secteurs.

«Nous fonctionnons 24 heures par jour, sept jours par semaine, a dit la capitaine Cassandra Gesecki, du Corps des Marines des États-Unis. Nous sommes inondés de vols.»

Pour sa part, la chef du bureau humanitaire des Nations unies, Valerie Amos, qui a visité la région de Tacloban mercredi, a déclaré que 11,5 millions de personnes ont été touchées par le typhon, soit parce qu'elles ont été blessées, qu'elles ont perdu des proches ou que leur propriété a été endommagée.

«La situation est horrible (...) des dizaines de milliers de personnes vivent à la belle étoile (...) exposées à la pluie et au vent», a-t-elle déclaré aux journalistes à Manille, jeudi.

Elle a ajouté que la priorité des agences humanitaires au cours des prochains jours sera de transporter et de distribuer des biscuits à forte teneur énergétique et d'autres aliments, ainsi que des toiles, des tentes, de l'eau potable et des services d'hygiène de base.

«Je pense que nous sommes tous très découragés que nous soyons rendus au sixième jour et que nous n'ayons pas encore été capables de rejoindre tout le monde», a dit Mme Amos.

Les premier vols de nuit, des avions C-130, sont arrivés pour la première fois depuis le passage du typhon, ce qui permet de croire que les systèmes de contrôle aérien sont maintenant en place pour des activités 24 heures par jour, un prérequis à une opération humanitaire de cette envergure.

Un fonctionnaire de la ville de Tacloban, Tecson Lim, a affirmé que 70 pour cent des 220 000 habitants de la ville ont besoin d'une aide d'urgence et que seulement 70 des 2700 employés municipaux sont en service. Il a répété que 10 000 personnes avaient été tuées à Tacloban, même si le président Benigno Aquino III a évoqué un bilan d'environ 2500 morts.

Des tonnes de matériel sont bloquées à Manille et à Cebu en raison des lourds dommages subis par l'aéroport de Tacloban. D'autre matériel — notamment de la nourriture, de l'eau et des produits médicaux — est arrivé à Tacloban et attend d'être distribué. Mme Amos a expliqué qu'une pénurie de carburant empêchait les camions de transporter la marchandise de l'aéroport vers la ville.

Le secrétaire philippin de l'Énergie, Jericho Petilla, a prévenu qu'il faudra peut-être six semaines avant que les villes frappées par le typhon soient réalimentées en électricité. Il a ajouté que des soldats avaient dû ouvrir le feu pour éloigner des hommes armés qui s'approchaient d'une station électrique dans la ville de Leyte.

PLUS:pc