NOUVELLES
14/11/2013 05:43 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Silos de granules de bois : Denis Lebel n'interviendra pas

Le lieutenant de Stephen Harper pour le Québec Denis Lebel n'a pas l'intention de s'immiscer dans le projet de terminal de granules de bois à Québec qui suscite la controverse.

De passage à Québec jeudi, le ministre fédéral a rappelé que le Port de Québec, qui a donné le feu vert au projet, est une « administration indépendante ».

« On ne travaillera pas à leur place. On ne prendra pas de décision à leur place. C'est à eux à assumer chacun des gestes, chacune des actions dans le développement d'un projet », a indiqué le ministre Lebel qui était à Québec pour l'inauguration du barrage Cyrille-Delage au lac Saint-Charles.

Denis Lebel rappelle néanmoins les responsabilités du Port. « Bien sûr, on s'attend qu'une organisation comme celle-là fasse toutes les étapes nécessaires dans un projet qui se réalise dans un milieu. »

Maltais répond à Arrimage Québec

Par ailleurs, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, a répondu à Arrimage Québec qui affirmait la veille attendre un retour d'appel de son bureau depuis deux mois.

La compagnie soutient lui avoir demandé une rencontre à la mi-septembre pour discuter de son projet de terminal de granules de bois à l'anse au Foulon.

La ministre Agnès Maltais a dit jeudi ne pas avoir été mise au courant de cette demande, mais indique qu'elle se rendra disponible au besoin. Arrimage Québec doit néanmoins s'attendre à ce qu'elle leur tiendra le même discours.

« Il va entendre en privé ce qu'il entend en public. Comment ça se fait que le port et Arrimage Saint-Laurent travaille en cowboy dans la région? Travaillez donc comme on travaille maintenant dans des territoires sensibles », a lancé Agnès Maltais.

PLUS:rc