NOUVELLES
14/11/2013 12:10 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

La Ville d'Ottawa bannit les boissons énergisantes de ses arénas et ses centres communautaires

Getty
Austrian beverage energy drink cans of Red Bull are pictured in Vienna on March 16, 2013. Red Bull said that an unknown person has been attempting for several weeks to blackmail it by claiming to have contaminated its beverages with faeces. AFP PHOTO / ALEXANDER KLEIN (Photo credit should read ALEXANDER KLEIN/AFP/Getty Images)

La Ville d'Ottawa arrêtera de vendre des boissons énergisantes dans ses arénas et ses centres communautaires, et ce, dès le mois prochain, à la suite d'inquiétudes exprimées par l'Association médicale canadienne.

À partir de décembre, les utilisateurs de ces lieux ne pourront plus se procurer ce type de boissons, à forte teneur en caféine et en taurine, dans les machines distributrices.

Selon le conseiller municipal du quartier Cumberland, Stephen Blais, la Ville a commencé à se pencher sur cette question lorsque d'importants groupes médicaux, dont l'Association médicale canadienne, ont demandé au gouvernement provincial d'interdire les boissons énergisantes aux mineurs.

« Les boissons énergisantes peuvent vous déshydrater, alors si vous faites du sport et vous en buvez, ça peut être très nocif pour vous [traduction libre] », souligne le conseiller Blais.

La Ville a donc demandé à Coca-Cola de cesser d'offrir ces boissons disponibles dans les machines distributrices de ses arénas et de ses centres communautaires, ce que l'entreprise a accepté.

Scott Rook, un élève du secondaire à l'école John McRae, qui est adjacente à un centre récréatif de la Ville, est contre le fait de limiter la vente des boissons énergisantes. Il dit en consommer de deux à trois par semaine, alors que certains de ses collègues en boivent autant en une seule journée.

« Je crois que c'est notre choix. Je crois que nous devons être responsables de notre consommation », souligne-t-il en anglais.

Une autre élève de cette école, Sydney Linttell, est quant à elle en accord avec cette décision de la Ville. Elle estime que les jeunes ne devraient pas consommer de boissons énergisantes et croit que le fait d'en vendre dans les machines distributrices en fait la promotion.

Une boisson santé pour chaque situation

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.