NOUVELLES
14/11/2013 09:42 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

L'équipe antidopage de la FIFA rend visite au Bayern en prévision du Mondial

JOHANNESBURG - La FIFA est en voie de créer des profils sanguins et d'urine pour les meilleurs joueurs au monde en effectuant des visites inopinées chez des clubs comme le Bayern Munich. On veut ainsi mettre les joueurs vedettes sous surveillance à l'approche de la prochaine Coupe du monde.

Une équipe antidopage de la FIFA s'est retrouvée la semaine dernière au centre d'entraînement du Bayern, champion d'Europe en titre, a déclaré le médecin en chef de la FIFA Jiri Dvorak, jeudi, à la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport.

«En l'espace de deux heures, nous avions des échantillons de sang et d'urine. Tous les joueurs ont collaboré», a déclaré Dvorak à l'Associated Press.

Dvorak a par ailleurs indiqué que la FIFA travaille présentement sur les détails logistiques de son «plan B» en ce qui regarde l'analyse d'échantillons à la Coupe du monde. Ceux-ci devront être acheminés en Suisse puisque qu'il n'y aura pas de laboratoire accrédité par l'AMA au Brésil pendant le tournoi. Dvorak a déclaré que la FIFA vise de tester les échantillons des joueurs à Lausanne, en Suisse, de 14 à 24 heures après que ceux-ci eurent été prélevés d'un joueur dans un stade au Brésil.

«Nous sommes maintenant confrontés à cette situation, nous devons faire avec», a-t-il dit.

Le tournoi au Brésil en 2014 sera la première Coupe du monde où la FIFA utilisera un passeport biologique. La FIFA sera aussi une des premières fédérations internationales à utiliser une technique de profilage d'urine dans le but de dépister la présence de stéroïdes. Cela s'ajoutera au passeport biologique mis de l'avant par l'Agence mondiale antidopage.

«Cela signifie qu'il y aura l'analyse des paramètres sanguins, y compris les hormones et l'EPO dans le sang, et l'analyse de l'urine pour le profil de stéroïdes», a dit Dvorak.

Cela coûtera à la FIFA près de 1 million $ US pour mettre en pratique le profilage en vue de la Coupe du monde, a-t-il affirmé. Il n'a pas voulu dire combien cela coûtera pour transporter les échantillons du Brésil à la Suisse.

Dvorak a expliqué que la visite inopinée au Bayern Munich fait partie de l'approche de la FIFA visant à mettre sur pied les profils des joueurs. L'organisme de régie du football mondial a créé des profils pour 600 à 700 des meilleurs joueurs, a-t-il fait savoir.

«La semaine dernière, nous avons examiné l'équipe du Bayern Munich, a-t-il noté. Nous sommes arrivés sans nous annoncer le matin, à la séance d'entraînement. Tous les joueurs étaient là, même les joueurs blessés. C'est fantastique. Nous avons reçu l'approbation de l'équipe médicale pour aller de l'avant. Ainsi que l'approbation de Pep Guardiola, le manager de l'équipe.»

Les joueurs de Barcelone, Chelsea, Monterrey et Santos ont également fait l'objet de profils, à commencer par Lionel Messi et Neymar lorsqu'ils étaient à la Coupe du monde des clubs de 2011, a déclaré Dvorak.

Alors que les contrôles antidopage se multiplieront à l'approche de la Coupe du monde, la FIFA va s'assurer que chaque pays qui se qualifie pour la phase finale verra ses joueurs faire l'objet d'un profil dans les six mois précédant le tournoi. Ces résultats seront comparés avec les échantillons qui seront prélevés pendant le tournoi.

PLUS:pc