NOUVELLES
14/11/2013 04:07 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

L'Iran a ralenti ses activités nucléaires depuis le mois d'août, selon l'AIEA

VIENNE, Autriche - L'Iran a significativement ralenti ses activités nucléaires qui pourraient servir à concevoir des armes, a annoncé jeudi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Le rapport survient alors que l'Iran et les six puissances mondiales engagées dans des discussions sur le programme nucléaire iranien ont rapporté une nouvelle progression dans leurs négociations.

Après des années de progrès rapide, le programme d'enrichissement d'uranium de l'Iran a progressé à un rythme beaucoup plus lent au cours des derniers mois, tout comme la construction d'un réacteur qui servira à produire des quantités significatives d'uranium, affirme le rapport de l'AIEA.

L'Iran affirme enrichir de l'uranium dans le seul objectif de créer du combustible nucléaire et assure que le réacteur servira uniquement à des projets médicaux et de recherche. Mais les États-Unis et leurs alliés craignent que l'Iran transforme l'uranium enrichi et le plutonium en ogives nucléaires.

La rapport de l'AIEA n'établit pas de lien entre le ralentissement des activités nucléaires de l'Iran et les discussions avec les six puissances, mais la période de temps couverte par le rapport est significative.

Le rapport englobe une période d'environ deux mois et demi depuis la fin du mois d'août. Le nouveau président iranien, Hassan Rohani, est arrivé en poste au début du mois d'août en promettant de faire des concessions sur le programme nucléaire iranien, en échange d'un allégement des sanctions internationales qui nuisent à l'économie de l'Iran.

Les deux parties ont récemment rapporté des progrès remarquables dans les discussions nucléaires après des années de blocage, et estiment qu'un accord préliminaire pourrait être possible lors de la prochaine ronde de discussions, la semaine prochaine à Genève.

Les États-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne exigent des contrôles stricts sur la capacité d'enrichissement d'uranium de l'Iran. Le rapport de l'AIEA publié jeudi note une très faible expansion de ce programme depuis la dernière inspection de l'agence, à la fin du mois d'août.

PLUS:pc