NOUVELLES
14/11/2013 12:29 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Les réseaux de drogues sur appel de plus en plus nombreux à Saskatoon

Radio-Canada a appris qu'un plus grand nombre de criminels, dont certains du Québec, envoient des membres de leurs organisations à Saskatoon pour établir des réseaux de drogues sur appel.

La Ville des Ponts compte ainsi un plus grand nombre de ces réseaux qu'auparavant, selon un policier d'infiltration.

Ces criminels vendent du crack et profitent du boom économique de la ville selon Corey Lenius, un sergent d'infiltration de la police de Saskatoon qui n'a accordé qu'une entrevue au téléphone, afin de protéger son identité.

Selon le policier, les réseaux sont de plus en plus présents dans la Ville des Ponts et ils ne sont plus seulement locaux.

De plus en plus de criminels des grandes villes canadiennes, du Québec, de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, envoient des membres de leurs organisations pour établir des réseaux de drogue sur appel à Saskatoon.

« Nous voyons plusieurs groupes d'aussi loin, dans l'est, que Toronto et le Québec qui arrivent [à Saskatoon]. Saskatoon semble être le point chaud au pays, actuellement », affirme le policier d'infiltration.

Le policier soutient que les trafiquants distribuent leurs numéros de téléphone et des échantillons de drogues gratuits un peu partout en ville pour se faire connaître.

La présence accrue des trafiquants fait aussi augmenter la violence, comme dans l'affaire Santos, selon la police.

Le meurtre de Lorry Santos, une mère de famille de 34 ans abattue par erreur, victime d'un conflit de gangs, a bouleversé les citoyens de Saskatoon.

Kyle Halbauer a reconnu sa culpabilité pour ce meurtre. Les deux autres accusés ont plaidé non coupables et leur implication n'a pas été prouvée en cour.

De sa cellule du Centre correctionnel de Saskatoon, Kyle Halbauer raconte qu'il est parti d'Edmonton pour venir vendre de la drogue sur appel à Saskatoon.

Il affirme qu'il ciblait les bars et distribuait des échantillons de crack.

« Vous fréquentez des endroits comme des bars. Vous voyez beaucoup de gens qui traînent au centre-ville; vous rencontrez une personne, lui demandez de distribuer un numéro [de cellulaire] et des échantillons », explique Kyle Halbauer.

Kyle Halbauer affirme que la vente de drogue rapportait de 5 000 à 15 000 $ par jour.

Le meurtrier a plaidé coupable à une accusation de trafic de cocaïne.

Il a été condamné à une peine de 18 mois de prison, qu'il purge en plus de sa peine de prison à vie, pour le meurtre de Lorry Santos.

D'après un reportage de Guillaume Dumont à ne pas manquer jeudi au Téléjournal Saskatchewan

PLUS:rc