VIDEO
14/11/2013 12:23 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Laurentides : mobilisation contre les coupes forestières au mont Kaaikop

Des opposants aux coupes forestières qui menacent le mont Kaaikop, au cœur des Laurentides, tenteront vendredi de convaincre un groupe de médiateurs de reporter le projet.

La deuxième plus haute montagne des Laurentides - et l'une des dernières encore à l'état sauvage - est menacée à court terme de coupes forestières qui pourraient littéralement la défigurer, selon le groupe d'opposants.

« Dans nos recherches, on s'est rendu compte que tout le sol du mont Kaaikop est de 25 centimètres de profondeur et moins, alors c'est évident que si on fait des coupes à blanc dans le mont Kaaikop, il y aura une érosion totale. Et puis on va se ramasser avec un mont qui va juste être une grosse roche, un gros caillou », dénonce Claude-Alexandre Carpentier, dont le groupe a réalisé une étude portant sur la viabilité des coupes forestières.

La Coalition a obtenu l'appui de 7000 citoyens, d'une vingtaine d'organismes locaux et de sept municipalités, en plus du rare soutien du Conseil mohawk de Kahnawake. Les Mohawks sont propriétaires de la réserve de Tioweroton, en bordure du mont Kaaikop.

Selon Luc Bouthillier, professeur à la faculté de foresterie de l'Université Laval, la bataille autour du mont Kaaikop représente aussi un test important pour le nouveau régime forestier du gouvernement péquiste, qui met l'accent sur le principe de l'acceptabilité sociale.

« On n'est pas contre les coupes forestières, ça en prend, sauf ce qu'on dit, c'est : "faites-les premièrement de façon à ne pas détruire l'environnement et faites attention là où vous allez les faire », souligne Claude Samson, également de la Coalition pour la préservation du mont Kaaikop.

Même si le temps presse, les opposants restent optimistes. « On arrive avec un dossier étoffé, on a la population de notre côté, je pense qu'on a de bonnes chances d'obtenir notre moratoire », indique M. Samson.

Une équipe de médiation doit rencontrer toutes les parties concernées vendredi. Pour le groupe d'opposants, c'est la rencontre de la dernière chance, car si leur demande est rejetée, les coupes forestières sur le mont Kaaikop s'amorceront dès le mois de janvier.

Quelques-unes des montagnes menacées au cours des dernières années au Québec :

Avec les informations de Normand Grondin

PLUS:rcvideo