NOUVELLES
14/11/2013 01:23 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Emelin samedi?

Il semble que l'on devra attendre une journée de plus avant d'assister au retour d'Alexei Emelin. Le défenseur a indiqué à Radio-Canada Sports, jeudi, qu'il reviendrait au jeu samedi.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

En revanche, Michel Therrien a refusé de confirmer sa formation qui affrontera les Blue Jackets, vendredi, à Columbus, si ce n'est que Peter Budaj défendra la cage du Tricolore.

Therrien n'a donc pas plus donné d'indications quant au retour possible de Brandon Prust. Ce dernier a souligné mercredi qu'il souhaitait jouer « cette fin de semaine ».

C'est donc dire que la composition du quatrième trio du Tricolore variait à l'entraînement, avec Prust, Ryan White, David Desharnais et Travis Moen. De son côté, George Parros a eu droit à un congé thérapeutique, mais devrait sauter dans l'avion vers Columbus.

« George n'a pas joué au camp, a joué un match, a raté un autre mois. On veut lui donner la chance de travailler, de retrouver son timing », a expliqué Therrien.

Bouillon ou Murray?

Depuis le début de la saison, Therrien n'a pas eu à faire beaucoup de choix déchirants à la ligne bleue. La situation changera samedi.

Le retour d'Emelin offrira en effet au Canadien, pour la première fois de la saison, sept défenseurs vétérans en santé. Ce qui signifie que l'un d'eux devra céder sa place, puisque l'entraîneur-chef a essentiellement rejeté l'idée d'une formation à sept arrières, comme on l'avait vu la saison dernière lors du premier match de P.K. Subban, une fois sa situation contractuelle réglée.

« Ça fait deux semaines qu'Alexei s'entraîne avec l'équipe. Sa condition physique est différente de celle de P.K. l'an passé, qui avait seulement fait un ou deux entraînements, a rappelé Therrien, après l'entraînement du jour. Ça fait un bout de temps que son entraînement est commencé. Le contexte peut sembler pareil, mais il ne l'est pas. On prendra les décisions en conséquence.

Les duos vus à l'entraînement jeudi étaient difficiles à décoder, puisque les défenseurs faisaient des rotations. Mais à en juger par le temps d'utilisation, il semble que Therrien devra trancher entre Murray et Francis Bouillon, les deux arrières les moins employés.

« La compétition à l'interne est bonne, a estimé Murray, rencontré plus tôt cette semaine. On a eu aussi Greg Pateryn, Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi qui ont bien joué pour nous. Il y a de la compétition tous les jours, que ce soit dans ton équipe ou à l'extérieur. Ça fait partie du métier. »

Bouillon est possiblement le plus fidèle soldat de Therrien. Le petit défenseur a en effet joué sous les ordres de Therrien dans neuf saisons différentes depuis ses débuts dans la LHJMQ en 1992-1993. En revanche, il affiche un différentiel de -8 à ses six derniers matchs, pour un total de -9 cette saison, le pire de l'équipe.

Murray est quant à lui l'arrière le moins utilisé de l'équipe. Il ne joue que 13 minutes par match en moyenne et connaît parfois des difficultés à forces égales. Il n'a toujours pas présenté de différentiel positif dans un match cette saison.

Sa robustesse et son efficacité en désavantage numérique militent cependant en sa faveur. Il totalise déjà 22 mises en échec, et l'équipe n'a toujours pas accordé de but en infériorité numérique quand il est sur la glace cette saison, un temps total d'un peu plus de 18 minutes.

Trios à l'entraînement

  • Galchenyuk-Eller-Gallagher
  • Bournival-Plekanec-Gionta
  • Pacioretty-Brière-Bourque
  • Prust-Desharnais-White (Moen)

PLUS:rc