NOUVELLES
14/11/2013 07:15 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Alison Redford tente d'améliorer ses relations avec les municipalités

La première ministre de l'Alberta, Alison Redford, s'est excusée jeudi auprès d'une centaine de leaders municipaux au sujet du projet de loi 28 qui a suscité la controverse et qu'elle a été obligée de retirer du menu l'actuelle session législative.

Prenant la parole devant l'assemblée annuelle de l'Association des municipalités et districts municipaux de l'Alberta, Mme Redford a promis une meilleure collaboration.

Les autorités municipales s'étaient plaintes après que le gouvernement provincial eut décidé de présenter, sans les consulter, le projet de loi 28 proposant une supervision des conseils de planification régionale.

Certains maires affirmaient que des passages de projet de loi les obligent à participer à des conseils régionaux de planification, sans quoi ils risqueraient la prison.

Devant le tollé de critiques, y compris de la part de l'opposition, Mme Redford a accepté de faire marche arrière. Elle a admis devant les élus municipaux que son gouvernement n'a pas respecté le principe de collaboration avec les régions.

« Nous ne procéderons à aucun changement tant que les gouvernements locaux n'auront pas eu le temps de consulter leurs membres et leurs communautés, pour s'assurer que les amendements proposés répondent à leurs besoins », a conclu la première ministre.

PLUS:rc