NOUVELLES
13/11/2013 12:28 EST

Toronto: le maire Rob Ford n'exclut pas que d'autres affaires le concernant sortent

Le maire de Toronto Rob Ford a bataillé mercredi pour déjouer les motions déposées au conseil municipal lui demandant de se retirer face au scandale suscité par ses abus de drogues et d'alcool, tout en reconnaissant qu'il pourrait rester "d'autres cadavres dans le placard".

Premier conseil municipal à se tenir depuis que l'édile a reconnu avoir consommé du crack au cours de son mandat, la séance a été houleuse, un conseiller accusant même le maire de l'avoir menacé en se tenant debout face à lui, ce que Rob Ford a nié fermement.

Après avoir expliqué sa consommation de crack et les menaces de mort proférées sur une vidéo car il était "en état d'ébriété", M. Ford a assuré n'avoir "absolument aucun" problème de dépendance à l'alcool ou aux drogues.

Les faits "très humiliants et honteux" qu'il a admis n'étaient "que des éléments isolés" qui ne justifient aucune cure de désintoxication spécifique, comme le conseil municipal le lui a suggéré, a estimé l'élu de 44 ans.

Assailli de questions de conseillers municipaux décidés à tourner la page d'un scandale inédit dans l'histoire de Toronto, il a néanmoins reconnu avoir acheté de la drogue au cours des deux dernières années.

Et comme on lui demandait s'il fallait attendre d'autres révélations gênantes, il a bafouillé: "Je n'en sais rien, il se pourrait qu'il reste d'autres cadavres dans le placard".

Le maire haut en couleurs de la quatrième plus grande ville d'Amérique du Nord, élu en 2010, a fait valoir que les dérapages reprochés avaient eu lieu dans le cadre de sa vie personnelle, se vantant d'être le maire "qui a fait économiser le plus aux contribuables dans l'histoire de Toronto".

Personnage aux nombreuses contradictions, Rob Ford a été photographié et filmé à de nombreuses reprises en train de tituber lors d'événements publiques. Et après avoir affirmé que ses excès n'interféraient jamais sur ses fonctions politiques, il a reconnu mercredi avoir dormi "une fois" dans son bureau de maire tellement il était ivre, lors de la Saint-Patrick en mars dernier.

"Nous vous demandons de vous retirer"

Pour la majorité de ses collègues du conseil, comme pour les centaines de manifestants à l'extérieur de l'hôtel de ville, la situation a assez duré.

Trente des 44 conseillers municipaux de Toronto ont déposé mercredi une pétition lui demandant de se retirer temporairement.

"Nous vous demandons de vous retirer et de vous mettre en congés pour régler vos problèmes de manière privée, à l'écart de l'attention publique", ont fait valoir les élus.

"Nous pensons que la majorité des Torontois partagent notre avis et que le conseil municipal excusera toutes les pauses dont vous auriez besoin pour régler cette situation", ont-il ajouté en estimant que "la ville a été discréditée" par cette affaire.

"Je ne peux pas changer le passé", a rétorqué M. Ford, disant "vouloir aller de l'avant désormais" et mener son mandat à son terme, c'est à dire jusqu'en octobre 2014.

Pour le moment, aucune accusation n'a été déposée contre lui. La vidéo où il apparaît en train de fumer ce qui semble être du crack a été transmise à la justice, qui doit encore statuer sur la divulgation ou non des images.

La police, qui a enquêté et mené des filatures contre M. Ford, découvrant ainsi qu'il fréquentait des trafiquants de drogue, avait indiqué il y a deux semaines vouloir l'interroger. Le maire de Toronto a toutefois indiqué mercredi que, sur les conseils de son avocat, il refusait de rencontrer les enquêteurs.

Dans le même temps il a par contre réaffirmé son engagement contre toute criminalité. Interrogé pour savoir s'il continuait à prôner pour la ville de Toronto "la tolérance zéro pour toute drogue, les armes ou les gangs", l'édile a répondu: "absolument".

Face à son obstination, le conseil devait étudier plus tard au cours de la séance une motion demandant au gouvernement de la province d'Ontario d'intervenir pour destituer le controversé maire.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford ne démissionnera pas
Rob Ford avoue avoir fumé du crack