NOUVELLES
13/11/2013 09:13 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Le tiers des Africains ont payé un pot-de-vin au cours de la dernière année

DAKAR, Sénégal - Un nouveau sondage mené dans 34 pays répartis à travers le continent africain révèle que le tiers des habitants ont dû verser un pot-de-vin au cours de la dernière année.

Le rapport dévoilé mercredi ajoute que plus de la moitié des personnes interrogées sont insatisfaites des efforts déployés par leur gouvernement pour combattre la corruption.

En Sierra Leone, dans l'ouest de l'Afrique, environ 63 pour cent des personnes interrogées ont admis avoir payé un pot-de-vin. Certaines ont dit avoir eu besoin d'un document officiel ou avoir voulu éviter des ennuis avec la police, mais d'autres ont soudoyé quelqu'un pour obtenir des soins médicaux.

Le Maroc et la Guinée arrivent en deuxième place, à 57 pour cent.

Le problème de corruption médicale était le plus prononcé en Ouganda, à 46 pour cent, au Swaziland à 41 pour cent et au Niger à 40 pour cent.

«Parmi les plus pauvres — ceux qui ont dû se priver de nourriture au moins une fois au cours de la dernière année — 18 pour cent ont dû verser un pot-de-vin au moins une fois depuis un an pour être soignés, comparativement à 12 pour cent des mieux nantis», peut-on lire dans le rapport.

Les Nigérians sont les moins satisfaits des efforts de leur gouvernement pour lutter contre la corruption. Environ 82 pour cent des personnes interrogées ont estimé que la lutte gouvernementale était correcte ou mauvaise. Les citoyens de l'Égypte, du Zimbabwe et de l'Ouganda étaient aussi très mécontents.

Les sondeurs ont rencontré 51 000 Africains en personne, à travers le continent.

PLUS:pc