NOUVELLES
13/11/2013 09:03 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Égypte : Morsi veut poursuivre les responsables de sa destitution

Le président égyptien destitué, Mohamed Morsi, compte poursuivre en justice ceux qui ont ourdi le « coup d'État » par lequel il a été chassé du pouvoir, en juillet dernier.

C'est du moins ce qu'a annoncé mercredi l'avocat de l'ex-président islamiste actuellement jugé pour « incitation au meurtre » de manifestants opposés à son gouvernement, en 2012.

« Le président envisage d'engager une procédure judiciaire contre le coup d'État et cela sera la tâche de l'équipe de ses défenseurs dans un avenir proche », a déclaré Mohamed Al-Damati, qui dirigeait un groupe d'avocats qui ont rendu visite à Mohamed Morsi en prison lundi.

Le camp Morsi compte aussi déposer des recours devant la justice administrative égyptienne pour faire annuler l'action conduite par le général Abdel Fattah Al-Sissi, a expliqué l'avocat.

Le général Sissi, qui cumule actuellement les fonctions de commandant en chef de l'armée, de vice-premier ministre et de ministre de la Défense, est considéré comme l'homme fort de l'Égypte.

C'est lui qui a prononcé le 3 juillet dernier la destitution du président Morsi, premier président du pays élu démocratiquement, pour le remplacer par un gouvernement intérimaire nommé par l'armée.

Le président Morsi, membre de la confrérie des Frères musulmans, a été arrêté par l'armée égyptienne à la suite des manifestations monstres contre son régime qui ont rallié plus d'un million d'Égyptiens l'été dernier.

Ses opposants lui reprochaient de détourner les pouvoirs de l'État au profit des islamistes et de la confrérie des Frères musulmans ainsi que de vouloir islamiser de force la société égyptienne.

Plus de 2000 Frères musulmans élus démocratiquement aux dernières législatives ont aussi été arrêtés par l'armée depuis. Plusieurs sont jugés pour leur implication présumée dans la mort de manifestants anti-Morsi.

Les purges militaires menées contre les Frères musulmans et les partisans pro-Morsi ont fait plusieurs centaines de morts.

L'arrestation et la destitution de Mohamed Morsi ont valu au général Sissi un important soutien populaire.

Lettre de Morsi aux Égyptiens

Dans une lettre adressée au peuple égyptien, lue à la télévision nationale par son avocat, Mohamed Morsi explique avoir été arrêté et détenu contre son gré par la Garde républicaine depuis le 2 juillet dernier.

C'est aussi la première fois, depuis son apparition la semaine dernière devant les juges, que les autorités égyptiennes autorisent Mohamed Morsi à donner sa version des faits.

Le procès de Mohamed Morsi, qui a commencé le 4 novembre, a été ajourné au 8 janvier après que le président déchu eut rejeté la légitimité du tribunal.

« Le bon peuple égyptien doit savoir que j'ai été kidnappé de force et contre mon gré depuis le 2 juillet et jusqu'au 5 juillet dans une maison de la Garde républicaine, avant que mon assistant et moi nous ne soyons transférés à nouveau de force pour quatre mois dans une base navale appartenant aux forces armées », écrit le président Morsi dans sa lettre.

« L'Égypte ne se rétablira que si tout ce qui s'est passé à cause de ce coup d'État disparaît, et que si ceux qui ont versé le sang partout sur la terre de la nation rendent des comptes », dit encore Mohamed Morsi. 

PLUS:rc